400 logements entre Pressensé et Viviani

Un projet de construction de 360 logements porté par le groupe Diagonale, entre les avenues Pressensé et Viviani, n’avait pas résisté à la crise. Un double programme d’un total de 405 logements lui succède, associant l’Opac du Rhône au géant Bouygues. Depuis les Minguettes, on n’aura jamais autant bâti d’un coup à Vénissieux. 405 logements, ce n’est plus une simple opération immobilière, c’est presque un bout de ville. La zone de construction n’est pourtant pas très étendue. Elle occupe environ deux hectares, entre les avenues Francis-de-Pressensé et Viviani, là où l’on trouve les entrepôts de la société de stockage Armadillo.
Sans la crise financière et économique qui a frappé à l’automne 2008, ce mini-quartier aurait probablement déjà vu le jour. Au printemps 2008, les panneaux d’information de chantier étaient du reste plantés sur le terrain. Le groupe Diagonale, l’ancien propriétaire, annonçait une livraison dans les deux ans. Les panneaux se sont envolés dans la tourmente financière. Il aura fallu attendre l’année 2010 pour que le programme reprenne de la consistance. Contre toute attente, ce n’est pas un opérateur privé mais un bailleur social, l’OPAC du Rhône, déjà très présent à Vénissieux, qui s’est porté acquéreur du terrain. Il a ensuite revendu une partie du foncier à Bouygues immobilier.

Un projet, deux programmes
Ce projet comprend donc deux programmes bien distincts même s’il y aura une cohérence urbaine : le premier, porté par Bouygues, dédié à l’accession à la propriété. Le géant de la construction a prévu de bâtir pas moins de 291 logements. Le permis de construire est en cours d’instruction au service urbanisme de la Ville de Vénissieux. L’opération, baptisée Novéo Park, se fera en VEFA (Vente en état futur d’achèvement). C’est-à-dire que les appartements sont commercialisés sur plans. Les logements proposés iront du 2 pièces au 5 pièces, avec un nombre à peu près équivalent de T2, T3 et T4. Les prix de vente au m2 ne sont pas encore connus, mais ils devraient être proches de la moyenne observée à Vénissieux. La commercialisation devrait commencer dès cet été, de façon à lancer les travaux en 2012. Vu son ampleur, l’opération sera réalisée en plusieurs tranches. La première portera sur 153 logements. Il faudra compter environ 18 mois pour que les premiers appartements soient livrés.
Le programme de l’Opac du Rhône, plus modeste en taille, comporte 114 logements. Il ne s’agira pas exclusivement de locatif social, puisque 36 logements seront proposés en accession sociale à la propriété. Le bailleur n’ayant pas encore déposé sa demande de permis de construire, ces chiffres sont toutefois susceptibles d’évoluer à la marge.

Une attractivité retrouvée
Ce nouvel ensemble immobilier, le plus important dans la commune depuis plus de trente ans, confirme l’attractivité retrouvée des villes de périphérie. Et singulièrement de Vénissieux. Dans tous les quartiers, a fortiori au Centre et au Moulin-à-Vent, mais aussi à Pasteur, Parilly, et même aux Minguettes, les promoteurs se pressent et les programmes d’accession à la propriété trouvent preneurs. On l’a vu au Monery, où la Sacoviv a rapidement vendu un ensemble de 54 maisons, et où 200 autres logements sont en projet. Sur l’îlot Romain-Rolland, au bas des pentes des Minguettes, où Nacarat et Rhône Saône Habitat vont bâtir 260 logements. Et à Vénissy, où l’Opac du Rhône a quasiment été débordé le 28 mai dernier, à l’occasion de la journée de présentation de l’opération Véniciel : 100 candidats ont déposé un dossier pour 16 appartements mis en vente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *