La treizième Escale vénissiane

La 13e édition du festival Fêtes Escales se déroulera, sur deux scènes, du 11 au 14 juillet, parc Louis-Dupic. Avec une programmation qui se veut, cette année encore, aussi éclectique que possible, dans lequel ne figure toutefois pas de “tête d’affiche”. Une option revendiquée par l’équipe municipale. “C’est à la fois un choix et une nécessité, explique la première adjointe, Yolande Peytavin. Un choix de permettre à des artistes avec un état d’esprit différent de se produire. Et puis nous n’allons pas nous cacher les choses, il y a des raisons d’ordre budgétaire. On ne peut pas faire venir de tête d’affiche, ou alors le festival se limiterait à une seule soirée, avec un seul artiste. »

Ah, le printemps… le retour du beau temps, des premières fleurs, des hirondelles… et le voile qui se lève sur les spectacles de Fêtes Escales. Le 13e festival de Vénissieux, qui se déroulera sur deux scènes entre le 11 et le 14 juillet au parc Louis-Dupic, s’annonce haut en couleurs. Comme les étés précédents, chaque soirée (toujours gratuite) aura une couleur musicale dédiée. “Ce festival, c’est une résistance à une certaine mondialisation de la culture, avec des artistes originaux, qui proposent une musique différente de celle que l’on entend tous les jours, annonce Yolande Peytavin, première adjointe au maire, déléguée à la culture. En se produisant à Vénissieux, ils font preuve d’une forme d’engagement.”
Tout commencera donc le lundi 11 juillet, avec une affiche très rock’n folk. Après l’apéritif d’inauguration à 18 h 45, le public pourra consommer sans modération les riffs du groupe lyonnais Zenzila, dont le blues n’est jamais très loin. Milkymee leur succédera sur scène, amenant avec elle le folk des instruments des pays qu’elle a visités, la Suède et le Japon en particulier. Dépaysement garanti ! L’artiste parisienne Wenta mettra la touche finale à cette première soirée, à 22 heures, avec ses mélodies naviguant entre le blues et les musiques de l’est.
Le lendemain, les cultures urbaines seront à l’honneur. C’est même Vénissieux qui ouvrira la soirée, avec le groupe de rap local Ming8 Halls Starf. Ce “crew”, fusion des collectifs Armes Vocales, 2Sang et d’autres artistes solos, vient de remporter le Buzz Booster du festival L’Original. Une valeur montante du rap, à suivre et à découvrir “à domicile” ! Un peu plus tard, la charismatique Djazia Satour prendra le relais, avec son rythm n’blues chanté en arabe. Après la prestation du groupe Pira TS, c’est avec Karimouche qu’on poursuivra la nuit. Une habituée : “Nous l’avons déjà accueillie il y a trois ans, explique Michel Jacques, le directeur du festival. Depuis, elle a commencé une belle carrière. Cette année, elle a carte blanche et viendra avec les artistes de son choix.” Un concert assurément plein de surprises.
Le 13 juillet, les musiques “d’ici et d’ailleurs” résonneront dans le parc Louis-Dupic. D’abord avec le jazz manouche de Sinti Swing. Puis avec Antiquarks, collectif de musiciens mélangeant les musiques traditionnelles et les sonorités électroniques, et le répertoire africain de Sahra Halgan. Enfin, avec l’un des groupes de musiques orientales les plus demandés du monde, l’Orchestre national de Barbès. À ne pas oublier, en fin de soirée, le traditionnel feu d’artifice, tiré du stade Laurent-Gérin !
Et nous voilà le jeudi 14 juillet, jour de fête nationale. Les amoureux de l’opéra ne manqueront pas la représentation de la Maîtrise de l’Opéra de Lyon et Balamaksäk, à 11 heures. Une parfaite mise en appétit culturelle, avant le traditionnel pique-nique républicain et ses animations très appréciées. Après les passages de Madjo, de Janine Pélikan et de Flow, c’est au groupe Les hurlements d’Léo que reviendra l’honneur de clore l’édition 2011 de Fêtes Escales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *