Contre les saisies et expulsions : de nouveaux arrêtés municipaux et une manifestation

André Mazuir, du Réseau d'alerte et de solidarité

La trêve hivernale des expulsions locatives s’achève mardi 15 mars. À cette date, il sera de nouveau possible de mettre à la rue des personnes seules comme des familles pour dettes de loyers. À Vénissieux, la résistance se prépare. Déjà le 12 février, trente familles se sont réunies à l’invitation du Réseau d’alerte et de solidarité des Vénissians pour “renforcer leurs liens d’amitié, de solidarité et de fraternité”. Le 14 mars, lors de la séance publique du conseil municipal, une motion sur “l’interdiction des expulsions locatives, des saisies mobilières et des coupures d’énergies pour des Vénissians confrontés aux difficultés liées à la pauvreté” sera soumise au vote des conseillers.

Le lendemain, à 16 h 30, quatre maires de l’agglomération – Michèle Picard (Vénissieux), Bernard Genin (Vaulx-en-Velin), René Balme (Grigny) et Martial Passi (Givors) – apporteront au préfet du Rhône les arrêtés anti-expulsions qu’ils s’apprêtent à prendre. À l’issue de cette rencontre, un rassemblement se tiendra devant la préfecture, auquel tous les habitants et les forces associatives, syndicales, partis politiques de gauche sont invités à participer. Enfin le 16 mars, le Réseau d’alerte et de solidarité organise une manifestation contre les expulsions locatives, dans les rues de Vénissieux. Elle partira de la place du marché des Minguettes, à 17 heures, pour rejoindre la place Léon-Sublet. Rappelons que l’an passé, à Vénissieux, 250 familles ont été assignées au tribunal. Le concours de la force publique a été demandé pour 117 expulsions ; 48 ont été programmées et 33 effectuées, preuve que l’action collective a de l’impact. Une enquête de l’Insee a également révélé en janvier qu’en France 3,2 millions de personnes sont mal logées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *