La route des 20 passe par le Théâtre de Vénissieux

Ce 12 janvier, le Théâtre de Vénissieux accueillait la deuxième édition de “Saut en auteurs”. Organisée par le Groupe des 20 (un ensemble de 26 théâtres de ville en Rhône-Alpes, dont fait partie celui de notre commune), cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la “Route des 20”, une bonne manière pour les compagnies de présenter leur travail sur scène ou sur des stands, ce qui s’est fait la veille au château de Saint-Priest.

“Nous avons vu trente compagnies dans la matinée, explique Alice Azatkhanian (Groupe des 20), et, sur scène, onze autres compagnies ont montré un échantillon de leurs créations, dont un plateau chansons.”
Pour “Saut en auteurs”, les metteurs en scène de la région sont invités à écouter des textes d’auteurs contemporains. Le Groupe des 20 a choisi un thème (“Un monde meilleur ?”) et lancé un appel à candidatures à travers toute la France. “Nous en avons reçu 150, reprend Alice. Une commission au sein du Groupe des 20 en a retenu six à qui un texte a été commandé. Ce qui plaît aux auteurs, c’est la commande avec le thème et le format (la pièce ne doit pas être trop longue).”
Parmi les six auteurs retenus, deux sont de Rhône-Alpes : Fabienne Swiatly, actuellement en résidence à Vénissieux avec l’Espace Pandora, pour son texte “Si tous les gaullistes se donnaient la main ou La manifestation” (titre provisoire), et Sébastien Joanniez avec “La fin du monde en mieux”, histoire grinçante tout autant que comique d’un prophète qui débarque sur un chantier. Les lectures étaient faites par Troisième Bureau, un collectif grenoblois.
À présent, les metteurs en scène de la région, ceux chez qui l’écoute des six textes a éveillé de l’intérêt, vont pouvoir s’emparer de ces courtes pièces. Le Groupe des 20 s’engage à produire le spectacle, comme cela vient d’être fait avec “Triptyque.com”, programmé au centre culturel Théo-Argence de Saint-Priest jusqu’à ce soir.
“C’est un soutien de toute la chaîne de production, conclut Alice, depuis la commande de textes jusqu’à la diffusion et l’édition.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *