Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Élections européennes : mieux comprendre le scrutin du 9 juin

À deux semaines des élections européennes, quelques clés pour mieux comprendre ce scrutin auquel les citoyens s’intéressent de plus en plus.

L’hémicycle du bâtiment Louise-Weiss du parlement européen à Strasbourg, lors d’une séance plénière en 2014. Photo Diliff, Wikimedia commons.

Les électeurs français avaient jusqu’au 1er mai sur internet et jusqu’au 3 mai dans les mairies pour s’inscrire sur les listes électorales. Comme de coutume à quelques semaines du scrutin européen, la question du niveau de participation est centrale. Quand elles furent organisées pour la première fois en 1979, l’attrait de la nouveauté avait permis d’attirer 60 % des électeurs français. Mais ensuite la participation n’a cessé de baisser pour atteindre un plus bas de 40,6 % en 2009. Et il a fallu attendre 2019 pour assister à un regain d’intérêt : cette année-là, l’abstention repassait sous la barre des 50 %. Même dans une ville populaire comme Vénissieux, où le scrutin a toujours eu du mal à mobiliser, on pouvait se féliciter d’un rebond de la participation de sept points.

Le scrutin 2024 viendra-t-il confirmer ce sursaut civique ? Si les enquêtes d’opinion montrent que les Français restent très critiques sur la construction européenne, il est indéniable en revanche que le rôle de l’Europe s’est renforcé dans la gestion des crises récentes comme le Covid, la guerre en Ukraine ou la flambée des prix de l’énergie. Et l’élection des eurodéputés est de moins en moins considérée comme un rendez-vous électoral de second ordre.

L’unique instance européenne élue par les citoyens

Parmi les 720 députés européens amenés à siéger (contre 705 actuellement), 81 seront élus en France. Le nombre d’eurodéputés représentant chaque pays est déterminé en fonction du nombre d’habitants. La France a ainsi le deuxième effectif le plus important derrière celui de l’Allemagne (96 élus).

Il faut rappeler que le Parlement est l’unique instance européenne élue par les citoyens. S’il reste bien moins puissant que la Commission – qui incarne en quelque sorte le gouvernement de l’UE – le Parlement a vu ses pouvoirs augmenter de façon significative au fil des ans. Les eurodéputés participent à l’adoption des actes juridiques communautaires (notamment les directives et règlements) et peuvent déposer des propositions. Ils disposent aussi d’un pouvoir budgétaire en votant le budget présenté par la Commission. Ils peuvent poser des questions écrites ou orales, recevoir des pétitions ou encore créer des commissions spéciales. Ils disposent enfin d’un pouvoir de contrôle sur l’exécutif qui peut aller jusqu’à la motion de censure.

Illustration concrète et récente du rôle du Parlement : le 24 avril dernier, face à la colère des agriculteurs, les eurodéputés ont approuvé une révision de la Politique agricole commune (PAC), la délestant de certaines règles environnementales contestées par les organisations paysannes.

Mode d’emploi

Les citoyens français inscrits sur les listes électorales et les ressortissants d’un État membre de l’Union européenne résidant en France sont appelés aux urnes le 9 juin prochain.
Les bureaux de vote de Vénissieux seront ouverts de 8 heures à 19 heures. Pour vérifier sa situation électorale ou donner procuration, un seul site : www.elections.interieur.gouv.fr
Les programmes des candidats seront disponibles en ligne dès le 27 mai sur : programme-candidats.interieur.gouv.fr
Les parlementaires européens sont élus au suffrage universel direct à un seul tour. Les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages bénéficieront d’un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix. En dessous de ce seuil, elles ne seront pas représentées au Parlement européen. Les eurodéputés qui siègent à Strasbourg ne sont pas réunis par pays mais par groupes politiques transnationaux, aujourd’hui au nombre de sept.

38 listes en lice

1. POUR UNE HUMANITE SOUVERAINE
2. POUR UNE DEMOCRATIE REELLE : DECIDONS NOUS-MEMES !
3. LA FRANCE FIERE, MENEE PAR MARION MARECHAL ET SOUTENUE PAR ÉRIC ZEMMOUR
4. LA FRANCE INSOUMISE – UNION POPULAIRE
5. LA FRANCE REVIENT ! AVEC JORDAN BARDELLA ET MARINE LE PEN
6. EUROPE ECOLOGIE
7. FREE PALESTINE
8. PARTI ANIMALISTE – LES ANIMAUX COMPTENT, VOTRE VOIX AUSSI
9. PARTI REVOLUTIONNAIRE COMMUNISTES
10. PARTI PIRATE
11. BESOIN D’EUROPE
12. PACE – PARTI DES CITOYENS EUROPEENS, POUR L’ARMEE EUROPEENNE, POUR L’EUROPE SOCIALE, POUR LA PLANETE !
13. ÉQUINOXE : ÉCOLOGIE PRATIQUE ET RENOUVEAU DÉMOCRATIQUE
14. ECOLOGIE POSITIVE ET TERRITOIRES
15. LISTE ASSELINEAU-FREXIT, POUR LE POUVOIR D’ACHAT ET POUR LA PAIX
16. PAIX ET DECROISSANCE
17. POUR UNE AUTRE EUROPE
18. LA DROITE POUR FAIRE ENTENDRE LA VOIX DE LA FRANCE EN EUROPE
19. LUTTE OUVRIERE LE CAMP DES TRAVAILLEURS
20. CHANGER L’EUROPE
21. NOUS LE PEUPLE
22. POUR UN MONDE SANS FRONTIERES NI PATRONS, URGENCE REVOLUTION !
23. « POUR LE PAIN, LA PAIX, LA LIBERTE ! » PRESENTEE PAR LE PARTI DES TRAVAILLEURS
24. L’EUROPE ÇA SUFFIT !
25. NON ! PRENONS-NOUS EN MAINS
26. FORTERESSE EUROPE – LISTE D’UNITE NATIONALISTE
27. REVEILLER L’EUROPE
28. NON A L’UE ET A L’OTAN, COMMUNISTES POUR LA PAIX ET LE PROGRES SOCIA
29. ALLIANCE RURALE
30. FRANCE LIBRE
31. EUROPE TERRITOIRES ÉCOLOGIE
32. LA RUCHE CITOYENNE
33. GAUCHE UNIE POUR LE MONDE DU TRAVAIL SOUTENUE PAR FABIEN ROUSSEL
34. DEFENDRE LES ENFANTS
35. ÉCOLOGIE AU CENTRE
36. DEMOCRATIE REPRESENTATIVE
37. ESPERANTO LANGUE COMMUNE
38. LIBERTÉ DÉMOCRATIQUE FRANÇAISE

En 2019, l’abstention baissait et le RN s’enracinait

En 2019, la bonne surprise était venue du niveau de participation. Alors que tous les observateurs craignaient de nouveaux records d’abstention pour cette élection qui n’a jamais passionné les foules, les Français avaient été 8 % de plus à voter qu’au précédent scrutin. À Vénissieux, le rebond était de sept points, pour atteindre 35 % de votants.
Côté résultats, le Rassemblement national (déjà conduit par Jordan Bardella) arrivait localement en tête avec 22 % des voix, confirmant l’enracinement du parti d’extrême droite dans le paysage politique. Derrière, la liste Renaissance (Nathalie Loiseau), constituée de la République en marche et du MoDem, rassemblait 17 des suffrages, suivie de celle d’Europe Écologie (Yannick Jadot) avec 12,15 %.
Au pied du podium se plaçaient trois formations de gauche : La France insoumise (Manon Aubry) avec 10,37 %, le Parti communiste français (Ian Brossat) qui récoltait 7,41 %, et la liste Place publique-parti socialiste (Raphaël Glucksman) qui se voyait créditée de 5,2 % des suffrages.
Quant à la droite classique des Républicains (François-Xavier Bellamy), elle devait se contenter d’un tout-petit 4,65 %.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.

Actus

« La commémoration de cet appel s’inscrit dans un contexte lourd de menaces », a souligné le maire, Michèle Picard. 

Culture

Face à la morosité ambiante, la Machinerie (qui regroupe le Théâtre et "Bizarre !") mise sur la légèreté pour sa prochaine saison.

Actus

Élu au conseil municipal de Vénissieux de 1977 à 2001, ancien adjoint au maire, Claude Dilas est décédé cette semaine.