Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Quand l’Opéra de Lyon questionne les Vénissians

Dès le début du mois de février, des artistes vont solliciter les Vénissians pour créer un spectacle, joué à l’Opéra le 29 mai.

“Brundibar” sera joué à l’Opéra de Lyon du 22 mai au 1er juin et inspire le projet “Nos rêves et nos monstres” qui a débuté à Vénissieux ce 2 février (PhotoJean-Louis Fernandez)

Nos rêves et nos monstres… Sous ce beau titre se cache un projet coordonné par l’Opéra de Lyon, qui va solliciter les Vénissians pour de nombreuses créations artistiques : écriture, musique, arts plastiques et, pour ceux qui le désirent, jeu sur scène.

“Le projet, explique Martin Bouveresse, directeur de l’école de musique Jean-Wiener, se crée en marge de Brundibar, un opéra particulier écrit avant la guerre et joué en camp de concentration, qui sera programmé du 22 mai au 1er juin à l’Opéra de Lyon. Cette critique du totalitarisme travaille sur la figure du monstre. Le projet, Nos rêves et nos monstres, est pluridisciplinaire. Chaque structure de Vénissieux (médiathèque Lucie-Aubrac, école de musique Jean-Wiener, centre d’art Madeleine-Lambert) va accueillir des participants. Cette création participative sera jouée à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon le 29 mai avec les participants qui le souhaitent.”

Coordinatrice de Nos rêves et nos monstres à l’Opéra, Karine Chièze explique que l’Opéra a une convention avec les villes de Vénissieux et Saint-Fons. “Nous menons plusieurs actions et avons une politique tarifaire spécifique et un encouragement à la venue aux spectacles.”

S’appuyant sur de nombreux relais partenaires (école de musique, Espace Pandora, OMR, BIJ…), l’Opéra a fait passer le message et espère voir de nombreux Vénissians participer au projet.

Des rencontres puis des ateliers

Quatre artistes vont animer les différents ateliers : la plasticienne Steffie Bayer, l’autrice Maud Chapoutier et les musiciennes Aëla Gourvennec et Melissa Acchiardi. On pourra évidemment participer à plusieurs d’entre eux. Avec, pour finalité, un spectacle musical, poétique et onirique.

Les premières rencontres auront lieu à la médiathèque le vendredi 2 février, entre 14 et 18 heures, et le samedi 3 février, entre 10 et 16 heures. Ouvertes à tous, elles seront rythmées par des entretiens d’une vingtaine de minutes pour parler de ses rêves et des monstres qui les peuplent. Il s’agira en effet de donner du contenu avant les différents ateliers.

Les premiers concerneront l’écriture et se dérouleront toujours à la médiathèque, du 19 au 22 mars, de 16h30 à 18h30. Suivront ceux d’arts plastiques, aux ateliers Henri-Matisse (en partenariat avec le centre d’art Madeleine-Lambert), le temps d’un week-end, les 23 et 24 mars, de 10 à 17 heures. Enfin, les musiciens auront un premier rendez-vous le 20 mars, entre 13 et 19 heures, pour alimenter les futures compositions avant l’atelier du 6 avril.

Tous les participants seront ensuite invités à l’Opéra les 6 et 7 mai, puis les 28 et 29 mai, en journée, pour des temps de création collective avec les artistes, avant la représentation finale du 29 mai.

Calendrier des rendez-vous

2 février, de 14 à 18 heures, et 3 février, de 10 à 16 heures, médiathèque Lucie-Aubrac : explication du projet et entretiens sur les rêves et les monstres.
Du 19 au 22 mars, de 16h30 à 18h30, médiathèque Lucie-Aubrac : ateliers d’écriture.
20 mars, de 13 à 19 heures, école de musique Jean-Wiener : entretien avec les musiciens pour nourrir les créations musicales.
23 et 24 mars, de 10 à 17 heures, ateliers Henri-Matisse : ateliers d’arts plastiques.
6 avril, de 9h30 à 16h30, école de musique Jean-Wiener : atelier musical.
6, 7, 28 et 29 mai en journée, Opéra de Lyon : création collective.
29 mai, Opéra de Lyon : représentation.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Histoire / Mag

Éminemment rural, le Vénissieux de l’Ancien Régime était peuplé de centaines de paysans. Qui n’étaient pas tous pauvres, tant s’en faut.

Infos commerces

Depuis trois ans, Laurent Cometti a repris le restaurant épicerie "le Porte-Pôt". Rebaptisé "Chez Comet'", il fait le plein tous les midis !

Dossiers

Le dernier conseil municipal s’est ouvert par la présentation de la future piscine Auguste-Delaune. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur celle-ci.

Actus

Les nouveaux courts de tennis couverts des Minguettes viennent étoffer le complexe sportif Auguste-Delaune.

Actus

En attendant le lancement, d'ici au mois de juin, du véritable chantier, Sytral Mobilités procède encore à d’importants travaux préparatoires.