Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Bébé bouquine à Parilly : loup, y es-tu ?

Tous les mercredis de juillet, le centre social de Parilly a accueilli deux bibliothécaires de la médiathèque pour un Bébé bouquine très apprécié par les enfants… et leurs parents.

 

“Qui a peur du loup ?”

Depuis plusieurs années, le centre social de Parilly accueille des bibliothécaires de la médiathèque Lucie-Aubrac pour animer, sur la pelouse, un Bébé bouquine en plein air. Cette lecture s’adresse aux tout-petits — et ils étaient une quinzaine ce mercredi — mais plaît tout autant aux adultes qui les accompagnent.

Avant la phrase fatidique qui effraie et ravit les enfants, Valérie et Ourida font connaissance avec leur public. “J’ai un nom, un prénom, chantonnent-elles, deux yeux, un nez, un menton… Donne-moi vite ton prénom pour continuer la chanson.”

La plupart des enfants savent répondre, d’autres sont aidés par les parents. Une fois que tout ce petit monde a fait connaissance, les réjouissances peuvent démarrer. Les histoires se succèdent : un ours qui a du mal à dormir, un loup qui se prépare… mais… mais…nous y voilà : qui a peur du loup ? Les plus téméraires n’osent pas regarder celle qui pose la question, les autres lèvent le doigt.

Le fascinant animal va être au cœur de nombreuses histoires et chansons avec, le hasard fait bien les choses, un chien qui se met à japper derrière une haie. “C’est le loup !” s’écrient les enfants, finalement pas si effrayés que cela. Lorsque Ourida, saisissant la marionnette d’un loup, l’avance vers un petit… celui-ci se recule aussitôt. Faut quand même pas trop jouer les fier-à-bras !

Au jeu du cap ou pas cap, le premier dessin, celui d’une araignée bien velue, ne tente personne. Puis les enfants s’enhardissent et mettent un doigt ici pour chatouiller un monstre, là pour gratter un requin ou même faire un bisou à une sorcière. “Il n’y a que des courageux aujourd’hui !” s’exclament Valérie et Ourida. Mais, maintenant, qui va être le plus cap d’affronter le pire des monstres ? Pas rassurée pour deux sous, une petite fille se lève quand même. Ourida tourne alors la page, la petite se recule de frayeur… pour s’apercevoir qu’il s’agit d’un petit miroir collé au livre.

Après encore la danse d’une grosse araignée en tissu, un kamishibai et deux chansons, la séance est finie et les petits, c’est une évidence, ont passé un excellent moment. Les grands aussi, d’ailleurs, mais ils osent moins le dire.

Le centre social de Parilly accueillera encore les bibliothécaires le 26 juillet, entre 10h30 et 11 heures.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.

Actus

« La commémoration de cet appel s’inscrit dans un contexte lourd de menaces », a souligné le maire, Michèle Picard. 

Culture

Face à la morosité ambiante, la Machinerie (qui regroupe le Théâtre et "Bizarre !") mise sur la légèreté pour sa prochaine saison.

Actus

Élu au conseil municipal de Vénissieux de 1977 à 2001, ancien adjoint au maire, Claude Dilas est décédé cette semaine.