Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Sports

Le VHB nouveau en quête d’un “happy” hand

La structure pro du VHB a été placée en liquidation judiciaire, mais le club reste solide. Pascal Bosseur, le nouveau boss, nous dit tout.

Pascal Bosseur, le nouveau boss du VHB

Plombée par les défaillances de son actionnaire principal, la structure pro de Vénissieux Handball (SAS) a été été exclue du championnat National Élite puis placée en liquidation judiciaire. Mais le VHB reste bien vivant. L’équipe fanion de Nationale 3 repart avec un groupe rajeuni et ambitieux, à l’image du nouveau président de l’association sportive, Pascal Bosseur Dit Toby. Interview.

Quelles sont les incidences de la liquidation judiciaire de la structure professionnelle sur le club ?
D’un point de vue sportif et administratif, il n’y a pas de grosse incidence pour l’association VHB qui gère la totalité de la partie amateur, du baby-hand à la Nationale 3. L’impact le plus pénalisant se situe sur le plan financier, car nous faisons aujourd’hui les frais liés à certains dysfonctionnements de gestion de la SAS. Sans oublier l’impact sur l’image du club qui a sérieusement été mise à mal. À titre d’exemple, la Fédération française de handball nous réclame le règlement de factures impayées par la SAS, des frais d’arbitrage et des amendes pour manquements au règlement lors de matchs de l’équipe Pro. Une ardoise qui se montait à plusieurs milliers d’euros.

Quels étaient les liens entre la structure pro et l’association sportive qui gère le hand amateur ?
La SAS et l’association VHB, étaient deux structures indépendantes liées par une convention : la première s’appuyait sur la seconde pour bénéficier du numéro d’affiliation de la FFHB et de ses signes distinctifs (couleurs, logo). Les neuf joueurs pros étaient employés par la SAS, alors que les six joueurs amateurs évoluant en élite étaient rattachés à l’association. Cette dernière devait percevoir de la part de la SAS une redevance en compensation de tous les frais engagés au bénéfice de la structure pro. L’association est donc touchée par des problèmes financiers liés à la liquidation de la structure professionnelle. Elle a largement été impactée par la cessation de paiements de la SAS et par le fait que nous avons honoré pendant six mois tous les défraiements des joueurs amateurs, sans aucun retour de la SAS. Il faut savoir que les accords contractuels liants les deux entités n’ont pas été respectés par la SAS, depuis octobre 2022.
Au niveau juridique, les deux affaires pour lesquelles l’association avait été appelée à comparaître devant le conseil de Prud’hommes sont closes. Tout ceci aura coûté à l’association près de 8 000 euros.

Votre prédécesseur, Michaël Ankri, a quitté l’association. Qu’est-ce qui vous a amené à prendre la suite ? Quel est votre parcours ?
Michaël a démissionné de sa fonction de président pour des raisons professionnelles et personnelles, mais il reste membre de l’association. En tant que vice-président et afin d’assurer la gestion courante du club, j’ai assuré l’intérim de la fonction de président jusqu’à mai 2023. Je suis un ancien joueur de National, j’ai arrêté la compétition à 21 ans après mon engagement dans la Marine nationale. je suis resté 24 ans dans les forces sous-marines. Quand j’ai quitté la Royale, en 2002, je suis arrivé sur la région lyonnaise en tant que cadre supérieur dans la fonction publique. Malgré de nombreux déménagements durant ma carrière professionnelle, j’ai toujours pratiqué le handball, et même jusqu’à mes 55 ans en tant qu’amateur en FSGT.
Je suis arrivé à Vénissieux, il y a cinq ans, quand mon fils Matthys a intégré l’équipe des moins de 18 ans évoluant au niveau national.

La nouvelle direction aura-t-elle les reins assez solides pour repartir sur de nouvelles bases à la rentrée ?
D’un point de vue sportif, la nouvelle saison va être difficile : les six joueurs amateurs qui étaient inscrits en élite évolueront dans des clubs de niveau National 1 ou National 2 de la région Lyonnaise. De plus, quatre de nos jeunes très prometteurs qui jouaient en équipe réserve ont demandé leur mutation vers les clubs de Nationale 2, à Saint-Priest et Villeurbanne. Hors sportif, notre trésorerie a été mise à mal suite aux manquements de la SAS. Mais en cette fin juin 2023, l’association a réglé la plus grande partie des dettes apparues fin d’année 2022. Notre plan de redressement faisant état de la situation financière de l’association a été présenté à la Ville de Vénissieux, celle-ci a renouvelé sa confiance et son soutien financier. La Métropole nous apporte également une aide précieuse. Enfin, la transparence dont nous avons fait preuve, nous a permis de conserver également la confiance des instances du handball. Le budget de fonctionnement pour la saison 2023-2024 et les deux suivantes ont été communiqués à la Ville de Vénissieux et à la FFHB. Notre objectif est d’atteindre un résultat annuel significativement positif au cours des trois prochaines saisons afin de reconstituer les fonds propres de l’AS, et de pouvoir avoir à nouveau l’ambition de viser une remontée de l’équipe 1 au plus au niveau sportif amateur. Le budget repose sur des hypothèses que nous avons voulu volontairement prudentes : des recettes dépendant directement des actions du club (ventes de licences, bar, stages et mécénat). Et les dépenses liées au matériel et aux indemnités pour les entraîneurs seront réduites au strict minimum.

Quid du nouveau staff technique et sportif ? 
L’assemblée générale de l’association s’est tenue le 15 juin. Tout s’est bien déroulé : l’assistance était nombreuse. Elle s’est surtout montrée intéressée par les perspectives du club après les difficultés rencontrées cette saison. Quatre personnes se sont portées volontaires pour rejoindre l’équipe dirigeante (*), ce qui va permettre de soulager la charge de travail des membres actuels et d’apporter de nouvelles compétences. La nouvelle équipe fanion évoluera en Nationale 3 avec de jeunes Vénissians issus des équipes jeunes du VHB, et de l’entente des moins de 18 ans avec Lyon Métropole. On note le retour d’Olivier Odisio aux commandes de notre équipe fanion, C’est lui qui avait permis l’accession de Nationale 2 à Nationale Élite. Son groupe sera donc très jeune, mais 100 % vénissian. On rejouera à Tola-Vologe des matchs de haut niveau. En espérant que nos fidèles supporters et nos nouveaux supporters soient là pour galvaniser notre équipe de N3. Nos objectifs : le maintien, mobiliser de nouveaux bénévoles et parvenir à l’équilibre budgétaire.

(*) : Pascal Bosseur (président), Hichem Bouhrayou (vice-président) et le reste du bureau, Thierry Ruffin, Philippe Guichard, Sylvie et Jean-Marc Valentin, Eric Farigoul.

La plupart des joueurs de N3 feront partie de l’équipe fanion

 

Le renouveau du VHB passe par ses jeunes (en rouge)

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Portraits

Depuis 25 ans, Josy Ingargiola travaille comme bénévole au Secours populaire de Vénissieux, dont elle fut la responsable pendant 15 ans.

Actus

Le député sortant, Idir Boumertit, qui part sous la bannière du Nouveau Front Populaire, sera opposé à cinq autres candidats, dont deux d'extrême droite.

Actus

Ce 19 juin, les élèves des ateliers Henri-Matisse exposaient leurs productions de l'année à la salle Irène-Joliot-Curie.

Actus

« La commémoration de cet appel s’inscrit dans un contexte lourd de menaces », a souligné le maire, Michèle Picard. 

Culture

Face à la morosité ambiante, la Machinerie (qui regroupe le Théâtre et "Bizarre !") mise sur la légèreté pour sa prochaine saison.