Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Disparition de Jean-Paul Bouit, figure de la restauration vénissiane et lyonnaise

Jean-Paul Bouit est décédé ce lundi 22 mai. Entrepreneur doué, il a notamment fait les beaux jours du “Café de la Paix”.

Photo Gisèle Lombard – Le Progrès

Jean-Paul Bouit est décédé à l’âge de 73 ans. Quelques anciens Vénissians l’appelaient “Monsieur Bouit”, mais l’essentiel de ses clients, amis ou proches se contentaient de Jean-Paul.

Figure incontournable du monde de la restauration, ce Stéphanois décide de s’installer à Lyon en 1981, où il lance Le Fleurie, place des Terreaux. Avec son épouse Célérina, il ouvre en 1989 à Vénissieux Le Café de la Paix, une brasserie qui devient très vite un rendez-vous incontournable. “Généreux et disponible, il savait hausser le ton et se montrer persuasif quand quelques-uns se permettaient des écarts de conduite”, se rappelle Tayeb, responsable de Vénicopie.

En période estivale, le succès dépasse toutes les espérances du couple, et la terrasse ne désemplit pas, notamment à l’occasion des Fêtes Escales. Ceux, nombreux, qui ont eu l’occasion de s’y arrêter, se souviennent encore des kilomètres parcourus avec le sourire par les inusables employés : Alain, Éric…

Célérina Bouit, au centre, avec quelques employés, à la grande époque du “Café de la Paix”.

Toujours à la recherche de nouveaux défis, Jean-Paul et Célérina, qui résident rue Gaspard-Picard, prennent en mains, en 2003, Le République à Lyon, une brasserie installée en face de l’Hôtel-Dieu. Le concept construit sur des animations tous azimuts et tout public, est une réussite sans précédent : concerts, retransmissions de matches de foot, soirées à thèmes ou réservées aux étudiants… Le Rep devient une institution de la jeunesse lyonnaise.

L’heure de la retraite avait-elle sonné quand le couple revend Le République en 2009 ? C’était sans compter un dernier challenge, la reprise, en 2013, du Grand Café de la Soierie, à la Croix-Rousse.

Affaibli par des ennuis de santé, Jean-Paul s’était retiré avec Célérina, chez lui à Vénissieux. “Il avait ses habitudes, comme venir boire son café avec son épouse et sa belle-mère, chez moi, pour partager des moments d’amitié avec des clients qui l’avaient connu”, évoque Bouzid, gérant de la brasserie Le Vieux Bourg, située à une centaine de mètres de la demeure du couple Bouit.

Jean-Paul s’en est allé ce 22 mai. Ses obsèques seront célébrées vendredi 26 mai à l’église Saint-Germain de Vénissieux, 19, place Léon-Sublet.

La rédaction d’Expressions adresse ses plus sincères condoléances à ses proches et amis.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Une dizaine d'organisations appellent à une manifestation ce jeudi 18 avril pour la mise en œuvre de "solutions humaines et sociales" à la crise...

Culture

Ces 11 et 12 avril, la compagnie des ArTpenteurs proposait aux classes de maternelle un spectacle multilingue, à l'issue duquel quelques mamans ont chanté...

Sports

Le ciel était voilé, la pluie ne menaçait pas, et une forte affluence de marcheurs a contribué au succès de la 12e édition de...

Dossiers

La trêve hivernale des expulsions locatives s’est achevée, comme tous les ans, le 31 mars. Depuis, en France, des dizaines de milliers de personnes...

Actus

Lundi 8 avril, le conseil municipal de Vénissieux a acté la démolition-reconstruction du groupe scolaire Charles-Perrault, pour un montant de 20 millions d’euros.