Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

La maison de l’enfance Anne-Sylvestre inaugurée

L’équipement, d’un coût de 3,8 millions d’euros, peut accueillir de 170 à 180 enfants de 6 à 11 ans.

Un espace pensé pour pour les petits vénissians, où ils peuvent évoluer en autonomie et en sécurité. La nouvelle maison de l’enfance Anne-Sylvestre, placée au cœur du quartier Max-Barel, assure une continuité avec le groupe scolaire et la crèche, situées à seulement quelques pas du nouvel établissement.

« Notre nouvel équipement va nous permettre de mieux absorber les évolutions démographiques, a déclaré Michèle Picard, maire de Vénissieux, lors de l’inauguration de la Maison de l’enfance, ce vendredi 5 mai. Face à l’ensemble de ces défis et à la priorité que notre ville accorde à l’enfance et la petite enfance, l’ambition devait être au rendez-vous. »

Pari réussi. Cette Maison de l’enfance est une très belle réalisation architecturale. De grands espaces de jeux, de découvertes et de repos, des volumes orignaux en forme de donjon ou de cabane, des fenêtres arrondies comme des longues-vues et surtout un espace extérieur de 900 m2 : “la salle d’activité principale” d’après l’architecte de la Ville, Denis Guillet.

Entre 170 et 180 enfants accueillis

« Les équipes ont réfléchi à un aménagement pensé pour les enfants, pour qu’ils puissent créer, exprimer et découvrir de nouvelles activités. Le rez-de-chaussée est pour les petits et l’étage pour les grands », décrit Claudine Urineux, responsable du service enfance.

Au total, 170 à 180 enfants entre 6 et 11 ans vont pouvoir profiter de cet espace pendant les temps périscolaires à Max-Barel, le midi et le soir et les temps extrascolaires pour Max-Barel, Charréard et Pasteur. Le coût total pour cette maison de l’enfance est de 3,8 millions d’euros, dont 1,3 millions d’euros de participation de l’État au titre de la dotation politique de la Ville et 300 000 de la CAF.

Ces deux partenaires étaient présents pour l’inauguration. Édith Galland, présidente du conseil d’administration de la CAF du Rhône, a salué ce « beau projet avec une architecture novatrice, colorée et originale ». De son côté, l’État, représenté par Salwa Philbert, sous-préfète en charge de la politique de la ville, voit dans la Maison de l’enfance « un espace important sur le plan local qui apportera un cadre de vie plus agréable pour les habitants et un lieu ressource au sein du quartier ».

Une dénomination qui féminise l’espace public vénissian

Pour clôturer l’inauguration, un temps musical a été proposé par l’école de musique. Avec Christophe Waldner au piano, Lina a interprété avec émotion la chanson Une sorcière comme les autres, écrite et composée par Anne-Sylvestre. Une artiste que la Ville a souhaité mettre à l’honneur. « Après Flora Tristan, Simone Veil ou encore Lise London, cette dénomination féminise un peu plus nos rues et espaces publics, a souligné Michèle Picard. Une représentation et une présence bien trop souvent réservées aux hommes dans la très grande majorité de villes françaises. »

Un hommage salué par les filles d’Anne-Sylvestre, “émues et touchées de cette initiative ».

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

À deux semaines des élections européennes, quelques clés pour mieux comprendre ce scrutin auquel les citoyens s'intéressent de plus en plus.

Portraits

Créée en 2002 par Moussa Afes, Servbat incarne les valeurs d'une entreprise familiale, chaleureuse et humaine, qui œuvre beaucoup pour l'insertion professionnelle.

Sports

Du 25 mai au 8 juin, le club de Gymnastique volontaire de Vénissieux propose des séances d'essai gratuites.

Culture

Avec les Arts d'écho le 25 mai et le démarrage, dès le 1er juin, de Juin en musique qui va durer jusqu'au 26 juin,...

Actus

Actualisées tous les mois sur le site venissieux.fr, ces cartes visent à aider les habitants à anticiper les perturbations de trafic.