Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Sports

Cousin du tennis, le pickleball s’ouvre à tous

Au club du Moulin-à-Vent, les courts de tennis sont parfois “squattés” par une autre discipline, bien plus accessible : le pickleball.

Photo wikimedia commons

Coach sportif intéressé par les disciplines de forme, bien-être et santé, Thibaut Przybyla a profité d’une blessure pour lancer une nouvelle discipline au slogan réducteur, “le tennis léger”, traduction peu heureuse du pickleball, sport de raquettes né en 1965 en Amérique du Nord. « Une discipline qui combine des éléments du tennis, du padel, du badminton et du tennis de table, explique le coach. Elle se joue avec une raquette en fibre de carbone semblable à celle utilisée en tennis de table, mais plus grosse, et une balle perforée en plastique, sur un terrain de badminton avec un filet rabaissé. Au Moulin-à-Vent, on y joue sur des courts de tennis. »

Lancé et proposé il y a quelques mois sur les courts de tennis du Moulin-à-Vent, le pickleball a déjà trouvé deux mordus : Thibaut et Samrach Sok ont pris part à leur premier championnat de France. Le premier s’est adjugé la 3e place en individuel, dans sa catégorie, et le duo a pris la 4e, en doubles. “Expérience enrichissante, savoure Thibaut. Je n’y vois que des avantages : un sport très ludique, une prise en main aisée, on peut se faire plaisir rapidement. Le placement et les tactiques sont plus importants que la puissance et la vitesse.”

Jusqu’à 16 joueurs sur un court

Avec le pickelball, seules les lignes intérieures d’un court de tennis sont modifiées : les lignes de couloirs sont supprimées pour être remplacées par deux zones de service et une zone dite de “non volée”. On peut ainsi diviser un court de tennis en quatre zones, permettant à deux ou quatre joueurs par espace de s’affronter. Soit un potentiel de seize joueurs sur un simple court. On voit l’intérêt de cette discipline.

Nombre de tennismen blessés et de retour sur les courts se lancent dans cette discipline moins traumatisante puisqu’elle ne nécessite pas des changements de rythme dans les courses. “J’ai goûté au pickleball pour garder un peu la forme en raison d’une déchirure, précise Thibaut. J’en suis devenu accro, au point de vouloir le développer au club.” Le tennis a-t-il du souci à se faire face à ce petit-cousin ? “Certainement pas, assure Thibaut. Le pickleball doit être perçu comme une discipline complémentaire.”

Le pickleball fut inventé en 1965 dans l’État de Washington par le sénateur américain Joel Pritchard et deux de ses amis. Revenant d’une partie de golf et trouvant leurs familles assises à ne rien faire, ils cherchèrent une façon de les occuper. Un vieux terrain de badminton occupait une partie de la cour, mais ils ne trouvèrent que quelques pièces d’équipement désuet et incomplet. Ils recouvrirent les raquettes abîmées, utilisèrent une balle de plastique et un vieux filet. Les semaines suivantes, ils inventèrent des règlements, fabriquèrent des raquettes de bois et firent connaître le sport à leur entourage. Au début des années 1970, le pickleball commençait à être connu, en 1972 on créa une organisation et en 1976 les premiers tournois voyaient le jour.
Source : google sites

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Actualisées tous les mois sur le site venissieux.fr, ces cartes visent à aider les habitants à anticiper les perturbations de trafic.

Actus

La 3e édition du forum "Rendez-vous avec ma santé", qui s'est tenue le jeudi 16 mai à la salle Joliot-Curie, a rencontré un large...

Actus

Avec 208 passages, on observe notamment une intensification du nombre de visites sur les sites répertoriés comme points de deal.

Actus

En avril, un classement a fait de Vénissieux la quatrième ville la plus dynamique de France s’agissant de l’entrepreneuriat. Ce que tendent à confirmer...

Actus

Selon l’Union locale CGT, plusieurs entreprises industrielles sont menacées dans le secteur. De très nombreux postes pourraient être supprimés dans les prochains mois.