Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Guy Créquie à la médiathèque Lucie-Aubrac : un parcours et une pandémie

Ce 16 décembre à 17h30, la médiathèque reçoit l’écrivain vénissian Guy Créquie pour parler de son parcours et des trois livres qu’il vient de publier.

Alors qu’il vient de publier trois livres — dont l’un, Avec la pandémie de la Covid-19 et après, est préfacé par Michèle Picard — l’écrivain vénissian Guy Créquie est reçu à la médiathèque Lucie-Aubrac le 16 décembre, à partir de 17h30. L’occasion pour lui d’évoquer tout à la fois son parcours de syndicaliste et de militant pour la paix et son travail d’auteur.

« Dès 1991, remarque-t-il, j’ai affirmé que devrait exister un ministère de la Paix, alors qu’il y en a un pour la guerre. Aujourd’hui, deux ONG à l’ONU revendiquent ce ministère et, au Canada, le gouvernement discute pour en créer un. »

Le Vénissian de La Darnaise est fier d’avoir suscité l’intérêt de Nicolas Simonpoli, alors étudiant en sciences politiques à la Sorbonne et aujourd’hui docteur dans cette discipline. « Dans sa thèse sur la reconversion professionnelle des cadres syndicaux de la CGT, il me consacre 30 pages, dans lesquelles il explique mon parcours atypique. »

Un autre grand sujet de fierté pour lui est son entrée dans le Maitron, le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, créé en 1964 par Jean Maitron. « J’y ai une page », annonce-t-il sobrement et l’on peut retrouver ce texte sur Internet.

À propos de ses dernières parutions, Guy Créquie explique que Le Messager de la paix retrace son parcours : « Je suis né quasi aveugle, j’ai obtenu un CAP, ai repris mes études à une quarantaine d’années et suis devenu docteur honoris causa. »

Alors qu’il annonçait partout que les deux ouvrages consacrés à la pandémie seraient ses derniers, le voilà qui parle des deux prochains : « Le premier est fini et est prévu pour 2023. Il s’appelle Pensées transmises à nos successeurs et sera illustré par un peintre cubain. Le second, qui sera mon quarantième, représente un boulot énorme. J’ai déjà écrit une centaine de pages et c’est loin d’être fini. L’Humanisme et ses diverses filiations à l’épreuve de la guerre porte sur tout ce qui a été écrit sur la guerre et la paix, à travers tous les courants de pensée. Je parlerai de Poutine aussi, de l’arme atomique et des horreurs de la guerre que l’on veut rendre présentable en lui accolant des vocables tels que « guerre juste, hybride ou tactique« . À 80 barreaux, je me lance dans une galère pareille ! »

À l’issue de sa prestation, Guy Créquie chantera deux airs. Son livre Poésie planétaire en comporte plusieurs en fin d’ouvrage, que l’on peut entendre au moyen de QR Codes.

Poésie planétaire, Nombre 7 éditions, 12 euros
Le Messager de la paix, Le Lys bleu éditions, 20 euros
Avec la pandémie de la Covid-19 et après, Le Lys bleu éditions, 23,10 euros.

Accès direct à la chaîne YouTube de Guy Créquie : cliquez ici.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. CREQUIE

    15 décembre 2022 à 13 h 27 min

    Merci au journal à JC LEMEUNIER d’avoir popularisé cette initiative !Merci à la ville de Vénissieux, ses élus, et notamment : sa Maire Michèle PICARD, son adjoint à la culture :Monsieur BRAIKI ,merci également au Directeur de la médiathèque : Monsieur MASSIPPE et son animatrice culturelle Madame LATHIS d’avoir aidé cette initiative. Cordialement.

    Guy CREQUIE

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le maire et son adjoint à la sécurité publient régulièrement les chiffres de l’activité de la police municipale. Voici les résultats du quatrième trimestre...

Actus

En conseil municipal, la Ville de Vénissieux a décidé de mettre en place un fonds de soutien aux associations impactées par la crise énergétique.

Actus

Depuis 2008, l’entreprise RecycLivre collecte gratuitement des ouvrages chez les particuliers pour les revendre ensuite sur leur site internet.

Actus

Confronté à une baisse sans précédent des aides publiques au logement, le bailleur social vénissian doit trouver de nouvelles ressources pour poursuivre sa mission.

Culture

L'exposition des artistes du quartier et de l'atelier peinture du centre social attire toujours autant de monde. La preuve le 29 janvier dernier.