Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Au collège Paul-Éluard, une auteure primée en résidence

Laurine Thizy, auteure lauréate du Prix du Roman Marie-Claire, est en résidence au collège Paul-Éluard, dans une classe d’élèves allophones.

Laurine Thizy, en résidence à Paul-Eluard

L’auteure Laurine Thizy a présenté son livre et son métier auprès d’élèves allophones du collège Paul-Éluard.

Ils sont douze élèves, entre 11 et 17 ans, originaires de Côte d’Ivoire, du Portugal, de Syrie, d’Albanie ou encore d’Éthiopie. Dans cette classe du collège Paul-Éluard, les élèves font partie d’une “unité d’accueil strictement réservée à des élèves allophones nouvellement arrivés en France”, c’est-à-dire, qui ne savent ni lire, ni écrire en Français.

Alors pour cette première année d’initiation à l’écrit, l’oral et à la lecture, et afin de leur faire découvrir le monde du livre, les élèves accueillent pendant un mois et demi Laurine Thizy, auteure du livre Les maisons vides, lauréate du Prix du Roman Marie-Claire.

C’est une sorte de médiation culturelle, nous explique leur professeure, Hakima Bennaïr. Ils vont pouvoir découvrir le monde de l’édition, découvrir ce qu’est un livre, et qui de mieux placé pour parler de ce sujet qu’une écrivaine ?

Découverte de l’auteure

Pour cette première séance, Laurine Thizy et les douze élèves prennent le temps de faire connaissance, notamment grâce aux questions préparées par les collégiens. Des interrogations sur le parcours de la jeune femme ou sur le nombre de livres qu’elle a écrit.

L’auteure répond de façon claire afin de faciliter la compréhension par les jeunes, encore en plein apprentissage de la langue française. “J’ai écrit un roman, c’est une longue histoire, avec beaucoup de mots, mime-t-elle en même temps. Elle est inventée. J’aime écrire des romans. Le monde est plus grand quand on s’autorise à imaginer des choses qui n’existent pas, comme un chat qui parle.” Un exemple qui ne manque pas de faire rire l’assemblée.

Un des élèves lui demande si l’on peut écrire des histoires sans savoir lire. “Écrire, ce peut être écrire à la main, mais aussi raconter des histoires, nuance Laurine Thizy. Dans certains pays, les histoires sont récitées à l’oral et on les retient. On n’a alors pas besoin de support papier. Quand j’étais petite, que je ne savais pas encore écrire, je racontais les histoires à maman et c’est elle qui les écrivait.

Portrait chinois

Puis c’est au tour de l’auteure de mener l’interview. Pour découvrir ces douze élèves aux parcours si différents tout en facilitant les échanges, elle leur propose de se livrer au jeu du portrait chinois. Les collégiens vont devoir exprimer, à tour de rôle, quel fruit, animal, ou encore quelle couleur les représente le mieux.

Même si la barrière de la langue se fait sentir, tous jouent le jeu. Ils décrivent, miment, demandent de l’aide aux copains et copines afin de trouver l’animal ou le fruit qu’ils considèrent être. “C’est marron et blanc à l’intérieur et on le casse” dit l’un d’eux. “Une noix de coco ?”, lui demande l’écrivaine en s’appuyant sur une photo. “Oui ça”, répond-il fièrement. Les rires fusent dans la salle et les élèves en oublient leur timidité passagère.

Dès que la sonnerie retentit, marquant la fin de la rencontre, la classe souffle de déception. Madame Bennaïr les rassure : “Laurine sera avec nous la semaine prochaine”. Naram, 13 ans ,va remercier l’auteure et nous confie, “j’ai tout aimé dans ce cours, c’était trop bien, surtout la partie sur les animaux. Je veux qu’elle revienne.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'ancien député-maire de Vénissieux exhorte la gauche et particulièrement son ancien parti, le PCF, à s'engager dans un "aggiornamento". Sous peine de disparaître.

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

Il est désormais possible s'inscrire à l'opération Tranquillité vacances via une plateforme commune aux services de police et de gendarmerie.