Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Conseil municipal : le budget 2022 adopté

108,5 millions d’euros en fonctionnement, près de 22 millions en investissement : voici les montants du budget primitif 2022 adopté lundi soir par le conseil municipal.

108,5 millions d’euros en fonctionnement, près de 22 millions en investissement : voici les montants du budget primitif 2022 adopté lundi soir par le conseil municipal.

Photo archives mars 2020 – DR

Après un débat sur les orientations financières en décembre dernier, les élus vénissians étaient appelés ce lundi, à l’occasion du premier conseil municipal de l’année, à voter le budget primitif 2022.

Bayrem Braïki, adjoint aux finances, s’est chargé de la présentation des éléments budgétaires avec force détails. Que doit-on en retenir ? Avant même les chiffres (108,5 millions d’euros en fonctionnement, près de 22 millions en investissement), il faut rappeler le contexte particulier dans lequel ce budget s’inscrit. Comme le soulignait le maire, Michèle Picard, « ce n’est pas le moment de relâcher nos efforts. Comme chacun le sait, la crise sanitaire n’est toujours pas derrière nous, et plus elle durera, plus les crises sociale et économique s’amplifieront, plus les inégalités se creuseront. »

Dans l’évolution de ses dépenses de fonctionnement, la Ville de Vénissieux a du reste prévu une augmentation de 2,3 % des charges générales (hors dépenses de personnel). Cela s’explique notamment par les surcoûts liés à la crise sanitaire qui se répercutent de nouveau sur l’année 2022 : prestations de sur-entretien, protocole sanitaire renforcé dans les écoles, achat d’équipements de protection individuelle… Le montant de la subvention allouée au Centre communal d’action sociale (CCAS) est également en forte augmentation (+ 11,7% à 2 500 000 euros) pour faire face aux nouveaux besoins sociaux. « L’élaboration de nos budgets intègre des marges de manœuvre pour affronter les imprévus, a précisé le maire. On peut évaluer l’enveloppe financière allouée à cette crise sanitaire à un peu plus de quatre millions d’euros. »

Concernant les dépenses de personnel – de loin le premier poste du budget municipal – l’évolution par rapport aux crédits votés en 2021 est limitée à 1,8 %. Les salaires et autres charges de personnel s’établissent ainsi à 64,7 millions d’euros, soit 67 % des dépenses réelles de fonctionnement de la commune.

Côté investissement, l’enveloppe prévue atteint quasiment 22 millions d’euros (21,86 millions pour être précis). C’est le montant de financement que la Ville entend consacrer chaque année à la construction de nouveaux équipements jusqu’à la fin du mandat. En 2022, les principaux budgets vont à l’extension du groupe scolaire Jules-Guesde et à la construction de la maison de l’enfance Max-Barel.

En matière de recettes, les impôts et taxes constituent un peu plus de 60 % des ressources, malgré la suppression en 2021 de la perception de la taxe d’habitation, remplacée par un mécanisme de compensation versé par l’État. La fiscalité directe, de fait, ne repose plus désormais que sur la seule taxe foncière, qui devrait représenter un produit de plus de 28 millions d’euros, en progression de 2 % par rapport à 2021, non pas du fait d’une hausse des taux locaux de fiscalité (gelés depuis 2016), mais d’une augmentation des bases fiscales décidée par l’État.

Ce budget primitif 2022 a été adopté à la majorité. Tous les membres de l’opposition présents ont voté contre.


Ils ont dit

Pierre-Alain Millet – Groupe des élus communistes et apparentés (majorité)
« Les dépenses supplémentaires liées à la crise sanitaire restent importantes, et pourtant nous assurons de nouveaux services aux habitants car nous tenons nos engagements de plan de mandat, garderie du matin, accueil du mercredi, mais aussi premières actions du plan de rénovation urbaine. (…) Nous engageons deux millions d’euros en investissement de plus que dans le budget primitif de l’an dernier, et nous espérons bien faire encore mieux au budget supplémentaire. Nous pouvons être fiers de ce budget et de notre majorité municipale autour de notre plan de mandat. »

Idir Boumertit – La France insoumise (majorité)
« Le budget primitif 2022 présenté témoigne d’une gestion solide et saine de nos finances locales. Dans le contexte difficile de crises sanitaire et de renforcement des précarités et exclusions, nous avons su non seulement avoir une tenue rigoureuse de nos comptes, mais aussi être au rendez-vous des besoins sociaux au plus près de nos concitoyens, tout en poursuivant la mise en œuvre des engagements de notre plan de mandat 2020/2026. (…) Ce budget traduit la solidité de notre projet, le déploiement d’une vision pour Vénissieux, ville à part entière de la Métropole. »

Christophe Girard – La République partout pour tous (opposition)
« Ce budget primitif est hélas dans la ligne directe de vos habitudes de gestion. C’est un bien triste budget. (…) Rien de neuf, rien d’intéressant pour les Vénissians, beaucoup de dépenses courantes et bien peu d’investissements pour la ville et ses habitants. Aucun effort pour reconquérir la sécurité, pourtant priorité majeure pour le quotidien des Vénissians. Aucun projet sérieux de développement du commerce de proximité et des cœurs de quartier. (…) Aucun investissement sérieux pour l’avenir de la ville et de ses habitants. Oui, c’est vraiment un triste budget. »

Maurice Iacovella – Vénissieux pluriel (opposition)
« Comme à l’accoutumée nous insistons sur le fait qu’il faut investir continuellement dans une ville à forte évolution démographique. Malheureusement la période des taux d’intérêt très faibles semble révolue. C’est une occasion manquée pour maintenir la cohésion sociale de notre ville, amplifier les conditions d’accueil des futurs candidats à l’installation à Vénissieux tout en favorisant la relance de l’économie. Il faudrait être plus ambitieux pour soutenir l’activité et mettre à niveau les équipements publics. »

Lotfi Ben Khelifa – Gauche progressiste, élu(e)s socialistes et écologistes (opposition)
« Je vais faire très court puisque nos remarques ne sont pas entendues et que la présentation de cette délibération, comme toutes les autres, n’est à vos yeux qu’une formalité administrative qui vous est imposée par la loi. (…) Comme je l’avais déjà exprimé, nous pourrions juste changer les dates de vos délibérations et l’exercice comptable serait identique, d’une année sur l’autre. Votre présentation d’une gestion saine de votre budget est donc tout à fait trompeuse. »

 

 

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...

Actus

Le Groupe hospitalier mutualiste des Portes du Sud propose aux enfants une petite voiture électrique pour les transporter de leur chambre au bloc opératoire.

Actus

Pour cette nouvelle édition de la Semaine bleue, la Ville et ses partenaires proposent de briser les idées reçues.

Actus

Lundi prochain, Vénissieux donnera le coup d'envoi d'une série de six grands débats citoyens.