Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Culture

Théâtre de Vénissieux : la vie et rien d’autre

Les trois prochains spectacles prouvent la diversité autant que la qualité de la programmation de la scène vénissiane. À commencer par Alabama Song, ce vendredi 28 janvier.

Les trois prochains spectacles prouvent la diversité autant que la qualité de la programmation de la scène vénissiane. À commencer par Alabama Song, ce vendredi 28 janvier.

Avec Almataha, le 6 février, la compagnie Zahrbat propose un spectacle qui s’adresse au jeune public

On pourrait se questionner sur le lien qui se tisse entre Zelda Fitzgerald, l’épouse de l’écrivain américain Francis Scott Fitzgerald, un voyage initiatique dansé et une vision débridée et hautement subversive du capitalisme ? Ces trois sujets seront à l’affiche des prochains spectacles programmés au Théâtre de Vénissieux.

Commençons par Alabama Song, présenté le 28 janvier par la compagnie Coup de poker. Adaptée d’un roman de Gilles Leroy, prix Goncourt 2007, la pièce explore la personnalité de Zelda Fitzgerald, épouse artistiquement frustrée et reléguée dans l’ombre de son célèbre mari. Sur scène, trois musiciens-acteurs accompagnent la comédienne Lola Naymark qui redonne à Zelda tout l’éclat dont elle n’aurait jamais dû être délestée.

Avec Almataha, proposée le 6 février par la compagnie Zahrbat, la chorégraphie de Brahim Bouchelaghem s’adresse au jeune public et nous entraîne, petits et grands, dans un voyage initiatique nourri de rencontres. Danse et manipulation de marionnettes et d’objets transfigurent le mythe du labyrinthe. Ajoutons qu’un atelier danse parents/enfants aura lieu à l’issue de la représentation (gratuit sur inscription).

Enfin, avec Sabordage, le 11 février, les spectateurs seront ravis de retrouver le collectif Mensuel. Ces Belges foutraques — c’est ainsi qu’on les apprécie — sont déjà venus par deux fois (L’Homme qui valait 35 milliards, Blockbuster) nous faire rire et réfléchir. En ligne de mire, encore et toujours le capitalisme sauvage. Ici, dans Sabordage, à travers l’histoire d’une petite île paradisiaque menacée et au moyen d’extraits de télé subversivement redialogués et de chansons, de bric et de broc, nos joyeux Belges sabrent une fois de plus notre société, en démontent tous les rouages et les mensonges. Comme s’ils laissaient une porte ouverte pour enfin laisser passer de l’air frais dans le discours ambiant.

Trois spectacles où finalement, malgré les embûches et les machinations, les personnages prouvent qu’ils sont en vie.

Alabama Song, le 28 janvier à 20 heures. Dès 14 ans. Tarifs : de 5 à 19 euros.
Almataha, le 6 février à 15h30. Dès 5 ans. Tarifs : de 5 à 8 euros. La représentation sera suivie d’un atelier danse parents/enfants.
Sabordage : le 11 février à 20 heures. Dès 14 ans. Tarifs : de 5 à 19 euros.
Réservations : 04 72 90 86 68 – theatre-venissieux.fr

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Ce 23 juin, était dévoilée la nouvelle saison de La Machinerie, qui réunit le Théâtre de Vénissieux et "Bizarre !", l'équipement de musiques actuelles....

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

Il est désormais possible s'inscrire à l'opération Tranquillité vacances via une plateforme commune aux services de police et de gendarmerie.