Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Conseil de quartier Parilly : comme ailleurs, le poids des incivilités

Aucun quartier n’est épargné par les incivilités. Les prises de parole des riverains de Parilly, lors de l’assemblée générale du mercredi 13 octobre, qui a fait salle pleine, ont confirmé que les nuisances du quotidien en exaspèrent plus d’un.

L’assemblée générale du conseil de quartier Parilly présidée par Murat Yazar

Aucun quartier n’est épargné par les incivilités. Les prises de parole des riverains de Parilly, lors de l’assemblée générale du mercredi 13 octobre, qui a fait salle pleine, ont confirmé que les nuisances du quotidien en exaspèrent plus d’un.

Peut-on parler de réelle surprise quand on liste les tracas quotidiens des habitants de Parilly ? Vitesse excessive (surtout avenue Charles-de-Gaulle), stationnements anarchiques, tapages nocturnes… Les problèmes mis en avant lors de l’assemblée générale du 13 octobre, dans une salle Labourbe bondée, sont très proches de ceux exprimés dans les autres quartiers.

Des habitants de l’ancienne route d’Heyrieux, du chemin des Palmes, de l’avenue Charles-de-Gaulle et surtout de la rue Stoppa ont ainsi pointé leur ras-le-bol des squatteurs, des adeptes des rodéos et des fous du volant (« mais que fait la police ?»), de ceux qui circulent sans assurance, ou encore de ceux qui prennent leur environnement pour une poubelle. À ce propos, le maire, Michèle Picard, qui partage la colère des habitants, a rappelé un chiffre qui laisse songeur : « Nos jardiniers passent 30 % de leur temps de travail à nettoyer. »

Et la première magistrate de revenir sur tous les points évoqués. « On ne peut pas poster un policier dans chaque coin de rue pour faire cesser les tapages nocturnes (…). S’il y a infraction, on peut verbaliser. Une incivilité, c’est plus compliqué (…). La loi de renforcement de la lutte contre les rodéos à moto a évolué. Désormais, ce sont des délits à part entière qui sont lourdement sanctionnés. Plus question d’amende forfaitaire (…). Je ne peux pas laisser dire que nous ne faisons rien. 22 caméras de vidéo verbalisation supplémentaires vont être déployées sur la commune, dont certaines dans votre quartier. Quant aux agents de surveillance de la voie publique, l’effectif passera de quatre à douze d’ici la fin de l’année. Je suis comme vous, pas satisfaite ce qu’il se passe. Mais avec vous, je le dis, nous devons réapprendre à vivre ensemble. »

1521 interventions de police

La longue intervention du commandant de police nationale Bruneau, chiffres en main, a donné un aperçu du travail effectué depuis janvier dernier. Notamment dans le secteur élargi de Parilly, incluant Jules-Guesde et une partie du Centre. « On a procédé à 1521 interventions policières, dont un tiers pour des troubles à l’ordre public. Les policiers sont intervenus une centaine de fois pour des accidents sur la voie publique. Ils ont mené neuf enquêtes suite à des décès, qui se sont finalement révélés non-suspects… Il y a eu près de 300 interventions pour des différents familiaux, 66 incendies dont 36 concernaient des véhicules. Enfin il y a eu 400 interventions de police judiciaire. »

 

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Histoire / Mag

Éminemment rural, le Vénissieux de l’Ancien Régime était peuplé de centaines de paysans. Qui n’étaient pas tous pauvres, tant s’en faut.

Infos commerces

Depuis trois ans, Laurent Cometti a repris le restaurant épicerie "le Porte-Pôt". Rebaptisé "Chez Comet'", il fait le plein tous les midis !

Dossiers

Le dernier conseil municipal s’est ouvert par la présentation de la future piscine Auguste-Delaune. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur celle-ci.

Actus

Les nouveaux courts de tennis couverts des Minguettes viennent étoffer le complexe sportif Auguste-Delaune.

Actus

En attendant le lancement, d'ici au mois de juin, du véritable chantier, Sytral Mobilités procède encore à d’importants travaux préparatoires.