Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Sports

Les dix travaux d’Amel Majri, titulaire avec l’OL et l’équipe de France

En ce mois de septembre, Amel Majri a déjà sept matches dans ses jambes, et ce n’est pas fini puisque l’OL et l’équipe de France sont engagés dans trois compétitions bien distinctes.

En ce mois de septembre, Amel Majri a déjà sept matches dans ses jambes, et ce n’est pas fini puisque l’OL et l’équipe de France sont engagés dans trois compétitions bien distinctes.

L’internationale française et pilier de l‘Olympique Lyonnais Amel Majri n’en finit plus de s’illustrer, et ce depuis juin et un match amical victorieux contre l’Allemagne. Engagée sur tous les fronts (équipe de France, Coupe d’Europe et championnat avec l’OL), l’ancienne vénissiane se démultiplie, s’offrant même le luxe d’inscrire plusieurs buts.
La numéro 7 de l’OL a ainsi disputé sept matches en septembre : deux avec l’équipe de France (10-0 contre la Grèce, 3-2 contre la Slovénie en éliminatoires de la Coupe du monde), deux en Coupe d’Europe avec l’OL (aller-retour contre Levante), et trois en championnat face à Saint-Étienne, Dijon et Guingamp. Face aux Guingampaises, Sonia Bompastor, sa coach, a eu le bon goût de la remplacer, histoire de la faire souffler avant les prochaines échéances : déplacement à Bordeaux avec l’OL le 1er octobre, réception de Montpellier le 17 octobre, match éliminatoire de Coupe du monde avec l’équipe de France le 22 octobre contre l’Estonie, puis face au Kazakhstan le 26 octobre…
Sortie donc par précaution à vingt minutes du coup de sifflet final du match contre Guingamp, alors que les Fenottes menaient 2 à 0, Amel Majri a analysé son début de saison plutôt chargé et assurément réussi. « On n’arrête plus de jouer, tant mieux, ça permet de garder le rythme… Je suis désormais installée dans un rôle de milieu offensif, j’ai la possibilité de me libérer davantage sur le terrain… Pas de routine, on passe du championnat à la Coupe d’Europe et aux éliminatoires de Coupe du monde… Avec l’absence de Wendie Renard, j’ai porté le brassard de capitaine, je ressens une fierté certaine. On me l’a déjà remis en cours de match, mais là, dès le coup d’envoi, c’est une première. Je vais tenter de profiter de cet état de grâce, tout en privilégiant la récupération. C’est primordial pour pouvoir jouer sur différents tableaux. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Au sein de la Maîtrise de l'Opéra, la Vénissiane Sarah Ledésert participe au gala de Noël, joué à l'église Saint-Bonaventure aux Cordeliers, du 11...

Actus

La première édition du forum « Rendez-vous avec ma santé », organisé par la Ville de Vénissieux, a été un succès tant pour les visiteurs que pour...

Sports

Beaucoup de participants, un temps idéal, quelques belles histoires... l’édition 2022 de la Foulée vénissiane restera dans les mémoires.

Express

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’agglomération lyonnaise, deux arrêtés encadrant l’utilisation du chauffage...

Express

Samedi 3 décembre, au centre social de Parilly, un café d’auto-réparation sera organisé. De 10 heures à 17 heures, les bénévoles vont animer ce...