Obligation vaccinale : peu de réfractaires à Vénissieux

Dans l’ensemble des établissements de santé vénissians, le nombre de personnels vaccinés est très largement majoritaire.

L’obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur le 15 septembre pour 2,7 millions de professionnels : soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers, dans les hôpitaux, les maisons de retraite… Les contrevenants, qui ne justifient pas d’une première injection, d’une contre-indication vaccinale ou d’une contamination récente, « ne peuvent plus exercer leur activité », selon la loi du 5 août. « Ils sont suspendus et ne perçoivent plus aucun salaire. »
À Vénissieux, dans l’ensemble des établissements de santé, les professionnels sont vaccinés en grand nombre. Claire Ravier, la nouvelle directrice du groupe hospitalier Les portes du sud  tient à remercier l’ensemble de son personnel dont la très grande majorité a reçu leurs deux injections. « Sur 430 salariés, seuls trois sont suspendus, indique-t-elle : un magasinier et deux brancardiers, que nous avons dû remplacer par des vacataires. Ils ont jusqu’au 16 octobre pour se faire vacciner ; sinon nous serons dans l’obligation de nous en séparer. »
Du côté des services municipaux, aucun réfractaire : toutes les personnes intervenant chez les patients (soins infirmiers, aide à domicile) sont vaccinées. Dans les Ehpad également les récalcitrants sont l’exception. « Sur 66 de nos soignants, précise Mme Chevrier, la directrice des Tulipiers, on ne compte que deux suspendus : une auxiliaire de vie et une infirmière actuellement en congé. » Enfin à La Solidage, « tous les professionnels permanents sont vaccinés, souligne la directrice, mais deux salariés en CDD qui venaient régulièrement à l’Ehpad ne le sont pas. Il s’agit d’un administratif et d’un personnel soignant. »
Les responsables des deux Ehpad vénissians espèrent encore convaincre ces derniers réfractaires car dans ce type d’établissement les difficultés de recrutement restent un problème majeur.

Que risquent les professionnels non vaccinés ?

Jusqu’au 15 octobre 2021, les professionnels soumis à l’obligation vaccinale sont autorisés à exercer leur activité à condition de justifier de l’administration d’au moins une des doses requises dans le cadre du schéma vaccinal et de présenter le résultat négatif d’un test virologique.
À compter du 16 octobre, les personnes concernées devront justifier, auprès de leur employeur, d’un schéma vaccinal complet ou ne pas y être soumises en raison de contre-indication médicale ou d’un rétablissement après une contamination par le Covid-19. À défaut d’avoir été vaccinés dans les temps, les salariés ou agents publics sont suspendus, sans rémunération.
La suspension prononcée par l’employeur est applicable à compter de la notification à l’agent, et peut être retardée si le salarié utilise des jours de repos ou de congés. La suspension prend fin dès que l’agent remplit les conditions nécessaires à l’exercice de son activité. Un licenciement en cas de défaut de vaccination au Covid n’est pas possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *