Pol White sur le tapis rouge

L’acteur vénissian est sur la Croisette les 14 et 17 juillet, où seront projetés deux films dans lesquels il joue : Les Olympiades de Jacques Audiard et OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire de Nicolas Bedos, qui clôture le festival.

Pol White est aux anges. De passage à Vénissieux, où il a grandi, il s’apprête à fouler par deux fois le tapis rouge du festival de Cannes. Pol est acteur et vient de jouer dans deux films présentés sur la Croisette : Les Olympiades de Jacques Audiard ce 14 juillet et OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire de Nicolas Bedos, qui fait la clôture du festival le 17 juillet.

“Pour Les Olympiades, on était dans le quartier du même nom, dans le 13e à Paris, et, à la même époque, j’étais aussi en tournage à Londres pour la BBC. Avec le Covid, j’ai eu parfois des difficultés pour faire correspondre les deux plannings. Travailler avec Audiard est une expérience formidable. Il a une grande proximité avec ses comédiens et rien qu’au call back — ndlr : l’étape suivante après le casting —, on voit le plaisir qu’il prend à nous voir jouer et à voir s’incarner la scène qu’il a écrite. Il donne de l’importance à ce qu’on propose. Tout fait sens. Son élégance est précieuse. J’ai hâte de découvrir le film et c’est idéal que ce soit à Cannes.”

Pol a passé le casting d’OSS 117 en juin 2019. “Ils ont consulté beaucoup de profils et m’ont dit qu’ils revenaient vers moi mi-juillet. L’attente fut longue. Courant juillet, on me dit que Nicolas Bedos a apprécié ce que j’ai fait et je dois me présenter au call back. J’étais à Vénissieux quand j’ai appris la nouvelle. Toute ma famille s’est impliquée dans le casting, tous connaissaient par cœur mes scènes et tout le monde y allait de ses conseils.”

OSS 117 et la Françafrique
Dans ce film qui prend place dans le cadre de la Françafrique, Pol a “six ou sept scènes et des présences”. Son personnage est un proche du dictateur “légitimement élu” (Habib Dembélé). “Je devais avoir un accent. Il faut une forme d’authenticité pour que la comédie fonctionne. Je ne suis pas très fort pour reproduire les accents, ma frangine et mon père sont plus doués. Ils m’ont coaché. Sur le tournage, pour que tous les acteurs aient un accent uniforme, nous avons travaillé avec la comédienne Claudia Mongumu. Il fallait intégrer à la fois l’accent et les codes de cette comédie en réaction. Je me suis éclaté.”

Nicolas Bedos et ses producteurs, Éric et Nicolas Altmayer, voient les choses en grand. “Ils ont la possibilité, précise Pol, de s’entourer des meilleurs techniciens. Tel le décorateur Stéphane Rozenbaum, césarisé pour La Belle Époque. Ses intérieurs bourgeois africains des années quatre-vingt m’ont replongé dans mes souvenirs d’enfance du Cameroun. Quand on se retrouve dans un tel contexte, la moitié du boulot est fait.”

Un gosse dans un magasin de jouets
Le tournage se déroule d’abord en France, aux studios d’Épinay-sur-Seine. “Il faisait froid, c’était l’hiver, et nous étions dans un décor tropical, avec le soleil qui entrait par les fenêtres, des fruits exotiques sur la table, des magazines avec Valéry Giscard d’Estaing en couverture… Les spectateurs ne seront pas déçus. On ressent un tel plaisir à voir tous ces détails, ce sont de petits cadeaux parsemés ça et là.”

Puis l’équipe se déplace au Kenya en février, où Pol séjourne dix jours. Le Vénissian est impressionné tout à la fois par les architectures des villes où il tourne, Nairobi et Mombasa, et par la réserve animalière. “Le film a des ambitions spectaculaires et la logistique suivait. Avec les deux précédents films, OSS 117 est devenu une marque, avec des codes. Nicolas Bedos et son scénariste Jean-François Halin ont remis en question des choses qui existaient. OSS est aussi le bébé des frères Altmayer. Ils font entrer Nicolas Bedos dans la boucle pour questionner le personnage, bousculer l’icône, pour ne pas s’endormir. C’est particulièrement réussi.”

Un dernier mot sur son partenaire. “Tourner avec Jean Dujardin était fascinant. D’un seul coup, il devient Hubert Bonisseur de La Bath, son personnage. Et toi, tu regardes ça et tu es comme un gosse dans un magasin de jouets.”


Photos du tournage d’OSS 117 – © DR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *