Tramway T10 : la concertation est lancée

Du 23 août au 23 octobre, les habitants de Vénissieux, Saint-Fons et Lyon 7e sont invités à s’emparer de la concertation préalable au lancement de l’aménagement de la future ligne de tram T10.

Trois territoires populaires et industriels, Vénissieux, Saint-Fons et le 7e arrondissement, reliés par une nouvelle ligne de tram. Le projet T10 a cela d’innovant qu’il va connecter des communes de la première couronne sans passer par l’hypercentre. Un vrai changement de cap dans l’organisation des transports en commun de l’agglomération. Et une volonté affirmée d’atténuer les fractures territoriales.

Pour lancer la concertation préalable aux études qui conduiront au démarrage des travaux en 2023, les trois maires, Michèle Picard, Christian Duchêne et Fanny Boudot, accompagnés du président de la Métropole, Bruno Bernard, se sont retrouvés ce jeudi sur la scène du théâtre Jean-Marais à Saint-Fons. Un choix symbolique, car Saint-Fons, comme le rappelait Christian Duchêne, « est la dernière ville limitrophe de Lyon à ne pas être dotée d’une ligne forte de transport type tram ou métro ».

De fait, l’un des objectifs majeurs du projet T10, en plus de proposer une alternative supplémentaire à la voiture individuelle, est de désenclaver notre voisine et d’accompagner sa transformation urbaine, en particulier les quartiers Arsenal et Parmentier, actuellement en renouvellement. Enjeux économiques également puisqu’il s’agit de connecter des zones d’habitation densément peuplées aux bassins d’emploi de la Vallée de la chimie et du port Édouard-Herriot, ainsi qu’au secteur technologique et d’enseignement de Gerland.

« Ce projet me semble assez consensuel pour le coup », s’est félicité Bruno Bernard, allusion à un autre dossier engagé par la Métropole et le Sytral, le téléphérique entre Francheville et Lyon qui, lui, rencontre une franche opposition.

Un maillage plus fin de Vénissieux

Si le projet T10 paraît effectivement né sous de bons auspices, la concertation qui va se dérouler du 23 août au 23 octobre est loin d’être dénuée d’intérêt. Notamment pour Vénissieux, où les habitants pourront peser dans le choix entre deux variantes locales de tracé (lire ci-dessous). « La ligne T10 développera un maillage plus fin du centre-ville de Vénissieux, a souligné Michèle Picard. Elle accompagnera la croissance de la population, favorisera la continuité des déplacements à vélo avec de nouveaux itinéraires sécurisés et continus. Elle sera aussi un marqueur fort de la reconfiguration du quartier de la gare. Et desservira les zones d’activités de l’Arsenal, Carnot, République et ERM. Les riverains, habitants, acteurs économiques et associatifs doivent s’emparer de cette concertation, comme ils ont su le faire pour d’autres grands aménagements comme le T4, la rénovation urbaine des Minguettes ou le quartier Puisoz-Parilly. »


C’est l’un des principaux points versés au débat public : le choix, à Vénissieux, entre deux variantes de tracé. Au départ de la Gare de Vénissieux, le T10 empruntera le boulevard Ambroise-Croizat, puis la rue Émile-Zola jusqu’au croisement avec le boulevard Laurent-Gérin. À ce point, deux options sont envisagées pour rejoindre l’avenue de la République en direction de Saint-Fons : soit bifurquer sur le boulevard Gérin puis la rue Eugène-Maréchal ; soit poursuivre sur la rue Émile-Zola pour ensuite tourner sur l’avenue Jean-Jaurès.
« Deux options qui présentent chacune leurs avantages, a expliqué Michèle Picard. Le tracé haut (via Gérin) dessert plusieurs équipements, dont le Théâtre de Vénissieux. Le tracé bas (via Jaurès) est également intéressant car il traverse le centre-ville. »
Une autre raison a poussé à maintenir la possibilité de deux variantes locales : toutes les études techniques n’ont pas encore été rendues, notamment celle portant sur un gros collecteur d’eau situé rue Émile-Zola.


Les outils de la concertation

La procédure de concertation, qui intervient en amont de la phase d’enquête publique, porte sur l’opportunité du projet, le tracé et ses deux variantes locales à Vénissieux, le nombre et le positionnement des stations, l’insertion de la ligne dans les quartiers traversés, et la connexion au reste du réseau TCL. Elle aura lieu du 23 août au 23 octobre

Pour s’informer et donner son avis un site dédié est créé : t10-sytral.fr

On pourra également se rendre dans huit lieux dédiés, dont trois à Vénissieux : la mairie centrale, la mairie de quartier Vénissy et la mairie de quartier Moulin-à-Vent.

Quatre grands rendez-vous publics sont prévus : une soirée d’ouverture le 31 août, puis trois réunions communales, le 9 septembre à Saint-Fons, le 10 septembre à Lyon 7e, et le 14 septembre à Vénissieux (probablement salle Joliot-Curie, sous réserve des conditions sanitaires).

Une vingtaine de rencontres de proximité sont également programmées, notamment au travers de stands mobiles sur les lieux de vie du quotidien et de plusieurs ateliers thématiques sur chacun des cinq secteurs du tracé. À Vénissieux, l’atelier thématique se tiendra le 12 octobre.

Enfin, deux garants ont été missionnés par la Commission nationale du débat public (CNDFP) pour s’assurer de la bonne mise en œuvre de la concertation. Ils peuvent être contactés par mail : valerie.dejour@garant-cndp.fr et jean-luc.campagne@garant-cndp.fr.


Le projet T10 en chiffres

8 km environ de la Gare de Vénissieux à la Halle Tony-Garnier
14 à 16 stations
Connexions aux lignes de métro B et D et aux tramways T1 et T4
24 min environ de temps de parcours
Plus de 22 000 voyageurs par jour attendus en 2030
Un tramway toutes les 10 min en heure de pointe
Mise en service au 1er trimestre 2026

2 pensées sur “Tramway T10 : la concertation est lancée

  • 30 août 2021 à 17 h 13 min
    Permalink

    On pourrait imaginer que le tramway t10 aille jusqu’à Confluence (plutôt que d’avoir un terminus à la Halle Tony Garnier) en empruntant le trajet du T1. Du coup le pont Raymond Barre serait deux fois plus utilisé, le musée des confluences aurait deux lignes, sans parler du centre commercial…

  • 26 août 2021 à 7 h 50 min
    Permalink

    Il me semble plus important de desservir le centre ville que le théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *