Expulsions : Michèle Picard prend un nouvel arrêté

Le maire de Vénissieux a dû défendre, chaque année, ses arrêtés anti-expulsions devant le tribunal administratif

Le maire de Vénissieux, Michèle Picard, annonce ce vendredi avoir pris un nouvel arrêté interdisant, sur le territoire de la commune, les expulsions locatives sans proposition de relogement.

De premiers arrêtés avaient été pris par l’élue à la fin du mois de mai, à la veille de la fin de la trêve hivernale, contre les expulsions locatives, les coupures de fluides et les saisies mobilières. Ceux-ci tenaient compte du couvre-feu imposé par la crise sanitaire. Le nouvel arrêté, disparition de la mesure oblige, n’en fait plus mention.

« Malgré mes alertes, le gouvernement n’a pas jugé essentielle l’abrogation des expulsions locatives pour 2021, comme cela avait été le cas en 2020, regrette Michèle Picard. Pourtant, la situation économique, sociale et sanitaire est catastrophique, avec plus d’un million de personnes supplémentaires basculant dans la précarité. 30 000 expulsions sont programmées d’ici la fin de l’année. »

« Je ne lâcherai rien dans ce combat pour le droit de vivre dignement. Je le répète, tous les voyants sont au rouge. Face à l’urgence sociale, toutes les mesures doivent être prises pour assurer aux personnes en situation d’expulsion un logement pérenne, comme l’État s’y était engagé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *