Kojine Amiet, 17 ans : de Jacques-Brel à Sciences Po Paris

Le secret de la réussite de cet excellent élève ? Sa persévérance dans le travail et tout ce qu’il entreprend
À 17 ans, Kojine Amiet, excellent élève de terminale au lycée polyvalent Jacques-Brel, intègre Sciences Po Paris.

« Intégrer Sciences Po Paris, et devenir magistrat » sont les deux rêves de Kojine. Après son collège passé à Paul-Éluard, il entre à Jacques-Brel et participe dès la classe de seconde à l’atelier Sciences Po. « Au début nous étions plusieurs : en terminale, j’étais seul. J’ai été encadré, motivé, encouragé par des enseignantes exceptionnelles, Mmes Adeline Meyer (histoire-géographie) et Karine Fournier (sciences économiques et sociales SES) – sans qui sincèrement je n’en serai pas là« .

Pour intégrer Sciences Po cette année via la convention Éducation prioritaire, pas de jury à Jacques Brel ni de dossier de presse, mais une admission en deux étapes. « La première : la réalisation d’un dossier avec une note correspondant aux épreuves du bac en contrôle continu, les bulletins trimestriels, un écrit personnel (en racontant son parcours scolaire entre autres). Nous devions passer un grand oral uniquement si les notes étaient suffisantes. Celui-ci a eu lieu à distance avec le jury parisien. Quand j’ai été pris ce fut comme un choc car à la fois j’en rêve, et d’un autre côté je redoute la séparation d’avec ma famille, des amis de Vénissieux ».

Son secret de la réussite ? Il aime la perfection. « Et dans toutes les matières, même celles que j’aime le moins, je persévère afin d’obtenir une très bonne moyenne : 17 sur l’ensemble de l’année. » En revanche il avoue ne pas être très bon en sport et en mathématique ou il décroche quand même une moyenne de … 15.

Dans un premier temps, Kojine va habiter chez sa sœur à Paris, puis prendra plus tard un appartement s’il le peut. Entre le 2 et le 9 juillet, il participera rue Saint-Guillaume à une première intégration intitulée « stage booster », « pour améliorer encore, notre niveau ». Outre ses études, ce jeune Vénissian a deux passions  : il fait du piano depuis 9 ans à l’école de musique de Vénissieux, et adore pratiquer le cyclisme.

3 pensées sur “Kojine Amiet, 17 ans : de Jacques-Brel à Sciences Po Paris

  • 30 juin 2021 à 13 h 13 min
    Permalink

    Un élève hors du commun qui a marqué les esprits, ceux de ses professeurs en particulier. Garde ton ambition, jusqu’au bout.

  • 24 juin 2021 à 16 h 34 min
    Permalink

    Quel beau parcours déjà Félicitations et belle réussite à toi tu es promis à un bel avenir amicalement Chantal la sœur à Kiki

  • 24 juin 2021 à 16 h 12 min
    Permalink

    BONJOUR. Je suis fière de mon fils
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *