Sport indoor : l’heure de la reprise… et du bilan

Les moins de 18 ans ont retrouvé les salles de sport. Les adultes, eux, devront attendre le mercredi 9 juin. Drôle de reprise pour les clubs, tout occupés en cette fin de saison à tirer le bilan de la crise sanitaire. Illustration avec la boxe française, l’escrime et le taekwondo.

Vénissieux Boxe Française
« On y voit un peu plus clair »

Gabriel Boucher et Rafik Chergui sont sur le même tempo. « Il va falloir mettre les bouchées doubles. On a perdu 95 licenciés du fait des confinements et couvre-feux. On n’a pas proposé d’entraînements en extérieur à notre public d’enfants et d’ados car une telle organisation était trop lourde à mettre en place. Depuis le 19 mai, on y voit un peu plus clair, les jeunes reviennent progressivement. » Seule entorse légale à la crise sanitaire : Mahamoud Gouled, un boxeur enregistré sur la liste des athlètes de haut niveau, a eu droit à des séances particulières, en solo et en gymnase… « Il devrait être sélectionné pour le sélectif mondial qui se déroulera à la rentrée, si tout va bien. »
Cette période a également été mise à profit pour continuer à former de futurs encadrants. « Aïcha, Nawel et Linda poursuivent leur stage de formation entre niveau UC1 (accueil, protection) et UC2 (encadrement). On a besoin d’étoffer notre staff technique. » Et quid de la rentrée ? « On se penche sur la question des remboursements, des réductions de cotisations ou même d’avoirs, en fonction des catégories et au prorata des sommes déjà versées en septembre dernier. »

Vénissieux Escrime
« On n’est pas en péril »

Lors de la reprise des cours, le 19 mai, à la salle d’armes du gymnase Jacques-Brel, il y en avait du monde : le président Julien Pierrot, une partie de son équipe (Aurélien Tivilier, Christian et Noëlle Lapierre), le maître d’armes Julien Guichardan… En ce mercredi de rentrée, deux séances successives ont été programmées, essentiellement pour peaufiner les gestes, travailler la technique. « Malgré ce Covid, le club n’est pas en péril, commente le président. On a eu recours au chômage partiel, on a eu le soutien de la Ville de Vénissieux, et on a pris part avec des jeunes à deux manifestations en extérieur, à Parilly (journée multisports de la Métropole) et à Laurent-Gérin (initiation à des sports organisée par la ville de Vénissieux et l’OMS). On espère retrouver près de 90 licenciés en septembre et refaire une saison pleine. »
Déjà le cœur à l’ouvrage, Julien Guichardan anticipe. « Il y a tout un travail à remettre en ordre, des gestes à répéter. On propose du fleuret et de l’épée aux mineurs, les majeurs attendront encore un peu pour être de la partie. Je ne suis pas inquiet, on peut faire des bonnes séances. »

Taekwondo Vénissieux
« Difficile de limiter l’accès »

Djamel Maaloum va-t-il être victime de sa gentillesse jamais mise en défaut ? Le responsable du club de taekwondo basé aux gymnases du Charréard et Elsa-Triolet le reconnaît lui-même : il a du mal à limiter la jauge en cette période de redémarrage de l’activité. Surtout après cette crise sanitaire qui a stoppé net sa discipline et ses licenciés. De fait, la reprise des cours le 19 mai n’a pas été évidente à gérer. Les parents se sont précipités pour « libérer » leur progéniture en mal de sport et avides de dépenses physiques. Certains parents ont même confié leurs sportifs en herbe sur deux créneaux successifs. « J’avais pourtant programmé des séances du lundi au vendredi au Charréard et à Elsa-Triolet. J’ai même pu caser des entraînements pour d’autres catégories d’âge en remplacement des séances habituellement réservées aux adultes et aux plus de 18 ans. Mais cela n’a pas suffi pour faire face à la demande. J’essaie de gérer au mieux. »
La baisse sensible du nombre de licenciés (là encore une centaine) et surtout l’annulation de Sport Expo en septembre n’inquiètent pas outre mesure le responsable vénissian. « On va utiliser les réseaux sociaux et la distribution de flyers pour renouveler notre effectif qui, en période standard, dépasse les 200 inscriptions à l’année. »


Encore deux étapes

Au 9 juin 2021 :
Réouverture des salles de sport privées.
Possibilité d’accueillir jusqu’à 5000 personnes dans les établissements sportifs, sous réserve d’un pass sanitaire. Élargissement de la pratique sportive aux sports de contact en plein air et sans contact en intérieur.

Au 30 juin 2021 :
Les sports de contact pratiqués en intérieur, comme le judo, seront de nouveau autorisés. Fin des limites de jauge, en fonction de la situation sanitaire locale et du type d’événement. Possibilité de participer aux évènements de plus de 1000 personnes en extérieur et en intérieur, sous réserve d’un pass sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *