Visa pour un trio aux JO de Tokyo

Trois athlètes ayant des attaches avec la commune vont participer aux prochains JO de Tokyo. Marathon, lancer de disque, marche sportive : qui sont ceux qui porteront, un peu, les couleurs de Vénissieux au Japon ?

De Vénissieux aux JO de Tokyo, il n’y a (presque) qu’un pas. Trois athlètes liés à la ville font en effet partie des compétiteurs sélectionnés pour les prochains Jeux olympiques. Ceux-ci se dérouleront du 23 juillet au 8 août.

Commençons par Susan Jeptoo Kipsang, une marathonienne qui réside aux Minguettes. Le report d’une année des JO en raison de la crise sanitaire n’a pas eu d’incidence sur les billets attribués, les perfs d’avant-Covid n’ayant pas été effacées des tablettes. Son chrono de 2h28 minutes réalisé, il y a quinze mois, au marathon de Marrakech, lui sert de sésame. Comme l’ensemble des athlètes du mouvement sportif, l’arrêt des compétitions et de la saison de cross l’a perturbée. “J’ai participé en janvier à un stage au Kenya, mais les conditions climatiques – chaleur et humidité – ne m’ont pas permis de réussir un bon chrono (2h37). Je ne peux que me rabattre sur les entraînements, deux au quotidien, soit 200 km par semaine.”

Habituée du parc de Parilly – elle s’entraîne régulièrement sur l’aire des lancers –, Mélina Robert-Michon doit sa qualification à un jet de 64,14 m, réalisé en février 2020 à Salon-de-Provence. Largement suffisant pour la discobole, qui depuis a dû faire contre mauvaise fortune bon cœur. En se contentant d’abord de lancers plus quelconques (56 m à Parilly en janvier dernier) lors de mini-compétitions, avant de réaliser 63,43 m lors des championnats de France hivernaux de février.

Même s’il ne porte plus la tenue de l’AFA Feyzin-Vénissieux, Kevin Campion reste un licencié “d’honneur et d’or”. Il avait réussi un sacré chrono, il y a deux ans (1h20 sur le 20 km), chrono toujours d’actualité et validé par les instances. L’ancien Vénisso-Feyzinois tentera de faire mieux que lors de sa première participation à des JO (49e à Rio en 2016), et d’obtenir un meilleur chrono qu’à l’occasion de sa dernière compétition d’envergure, les championnats du monde de Doha en 2019 (16e en 1h32).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *