Pique-nique républicain du 14 juillet : du plus dans le moins

On s’en doutait, avec ces mesures imposées de gestes-barrières et de distanciation, que le traditionnel pique-nique républicain du 14 juillet, organisé parc Louis-Dupic par la municipalité, attirerait cette année moins de monde. Un moins qui finalement s’est traduit par un plus car qui dit moins de spectateurs dit une plus grande qualité d’écoute.

Les intermèdes artistiques proposés par la Fanfare Boumtchak de l’école de musique Jean-Wiener, par les Petits Voyages de la compagnie Traction Avant, par le trio guitare-accordéon-percussions d’Éric le Rouge, par la dictée républicaine de Thierry Renard — un extrait de L’Écume des jours de Boris Vian — et le DJ set de Zajazza furent d’autant mieux suivis que tout semblait plus intime.

C’est ainsi que l’on vit une spectatrice, à la fin de Petits Voyages, s’approcher des interprètes des étoiles dans les yeux pour leur dire combien elle avait apprécié le spectacle. Ou d’autres se renseigner, après chaque prestation, sur l’identité des musiciens. Dans les discussions qui suivirent chacune des animations artistiques, les mots « c’était bien, hein ? » jaillissaient sûrement.

Ce 14 juillet, le temps était au beau, les masques présents, les convives satisfaits et les oreilles réjouies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *