Disparition de Pierre Micollet

Pierre Micollet et Denis Lathoud, en 1991 lors de la finale de la coupe de France face à Dunkerque

Décédé à l’âge de 79 ans, Pierre Micollet, kiné-ostéopathe-masseur, a largement marqué de son empreinte le paysage sportif vénissian. Dès son installation à Vénissieux, dans les années quatre-vingt, il s’est forgé une solide réputation de « praticien tout-terrain ». Basketteur, c’est pourtant au handball qu’il va se faire remarquer, dispensant des connaissances élargies qui vont faire de lui un préparateur physique et mental hors pair.

Jacques Girardier, docteur du centre de médecine sportive de Vénissieux durant 27 années, lui a ouvert les portes de l’univers du handball, bien avant que le HBV 85 devienne un club de référence. « Pierre a démarré avec le club alors que nous étions sur le point d’accéder à la Nationale 3, précise Gérald de Haro, devenu entraîneur au VHB. Humainement, c’était un personnage haut en couleur, rassurant, qui en imposait. Cet adepte de la relaxation et de la méditation a même mis en avant des techniques d’entraînement alors peu courantes qui sont devenues essentielles de nos jours pour les athlètes de haut niveau. Les joueurs avaient besoin de Pierre. »

Interrogé, il y a quelques années, sur sa collaboration avec Pierre Micollet, Jacques Girardier nous disait : « C’est lui qui m’a aidé à comprendre qu’il n’y a pas que le médical à prendre en compte dans un diagnostic, que derrière la traumatologie, il y a le fonctionnel. On se devait de répondre à l’exigence de la pratique sportive et suivre un patient du premier diagnostic jusqu’aux soins, qu’il soit athlète de très haut niveau ou sportif du dimanche. Avec Pierre, on a réussi à mettre en place un système de soins cohérents au service de tous. »

Philippe Fabre, dentiste installé rue Gambetta en 1988, en même temps que Pierre Micollet, rend également hommage à son confrère et voisin : « Il était toujours disponible, compétent dans bien des domaines », témoigne-t-il.

Les obsèques de Pierre Micollet ont eu lieu le mardi 7 juillet en l’église de Vénissieux centre. La rédaction d’Expressions s’associe la douleur de Mariana, l’épouse de Pierre, de Franck et Véronique, ses enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *