Municipales à Vénissieux : réactions des têtes de liste du second tour

Michèle Picard (40,02%) :

« Après cette nette et belle victoire, gardons-nous de toute suffisance et restons humbles, tant les crises sanitaire et économique ont endeuillé et marqué de nombreuses familles, à Vénissieux comme en France. Le taux de participation historiquement faible est également un nouveau signe très alarmant. […] Cette victoire est celle d’une gauche rassemblée et des écologistes, la victoire des politiques humaines que nous menons, et dont on a mesuré la force, l’utilité et l’efficacité ces trois derniers mois. Les électeurs ont affirmé avec force leur opposition aux politiques libérales dont on a vu les dégâts terribles qu’elles ont provoqués dans les hôpitaux et notre santé publique. Ils ont reconnu la sincérité et la fidélité à nos convictions de gauche, quand beaucoup d’autres ont fait preuve d’opportunisme et de carriérisme. Devant nous les défis sont immenses […], nos 150 propositions et notre contrat municipal s’inscrivent dans ce contexte inédit et compliqué. »

Yves Blein (35,57%) :

« Seuls 7 358 vénissians se sont exprimés hier pour choisir leur maire. Plus de 75 % des électeurs n’ont pas souhaité participer à ce rendez-vous démocratique. L’abstention record à Vénissieux est le problème majeur de notre commune. Après avoir été élue avec 4 800 voix en 2015, Michèle Picard ne doit sa réélection qu’à 2 900 électeurs. Pour une commune de 65 000 habitants ! La liste « Nous, Vénissieux » réduit de moitié l’écart avec la liste communiste entre le premier et le second tour malgré l’appel au vote blanc de Pascal Dureau. Les Vénissians ont trouvé dans l’offre politique de rassemblement que nous leur proposions un espoir d’alternative crédible. Les 328 voix qui offrent la victoire à la maire sortante s’expliquent par la vague verte nationale sur laquelle à opportunément surfé Madame Picard. Neuf de nos colistiers siégeront au conseil municipal ; il leur appartiendra de continuer le travail de rassemblement engagé à l’occasion de cette élection. »

Christophe Girard (16,73%) :

« Je prends acte que près de 80 % des Vénissians trouvent que leur ville va bien, qu’il ne faut rien changer, puisqu’ils ne sont pas allés voter. Pendant que leur maison brûle, des milliers de citoyens ont préféré faire la grasse matinée ou un barbecue. Si les mêmes gens qui se plaignent des tirs de mortiers et des incivilités quotidiennes ne se saisissent pas de la solution quand l’occasion se présente, ils seront responsables de ce qui se passera dans les six ans à venir. Pour ma part, j’ai le sentiment du devoir accompli. J’avais un programme solide, une équipe généreuse, volontaire et désintéressée, qui s’est donnée sans compter. Je remercie les électeurs lucides qui nous ont fait confiance. Mme Picard a été élue maire de la 3e ville du Rhône par moins de 10 % des habitants ayant le droit de vote, un score lamentable pour une maire sortante. Une chance dans leur malheur, les Vénissians ne subiront pas la mainmise de l’équipe Blein, dont les méthodes de voyous auraient conduit la ville à l’explosion. »

Damien Monchau (7,68%) :

« Dans le contexte de la pandémie de Covid, le bon sens et un minimum de respect de la démocratie auraient voulu que le scrutin soit reporté d’un an. Mais la République en Marche préférait encaisser maintenant la raclée électorale annoncée plutôt qu’à quelques mois de la Présidentielle. Le souci, c’est qu’avec un tel taux d’abstention, la légitimité des élus est inexistante. C’est vrai de Mme Picard, l’une des maires les plus mal élue de France. Heureusement pour elle, elle a profité de la prime au maire sortant et de la vague verte. Quant à Yves Blein, que penser d’un candidat qui prendra encore la poudre d’escampette à la première occasion, comment juger un député de la République qui intègre à sa liste une personne qui souhaite « un moratoire sur la laïcité » ? Pour notre part, notre électorat est au rendez-vous des scrutins nationaux et européens, avec un socle de 2 500 voix environ, mais pas des élections locales. Il nous faudra mieux le convaincre de l’importance de ces échéances. »

Une pensée sur “Municipales à Vénissieux : réactions des têtes de liste du second tour

  • 29 juin 2020 à 23 h 10 min
    Permalink

    Madame Michéle Picard, élue Maire de Vénissieux et basta.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *