Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

1,3 million pour éponger les dettes de loyer et de charges

Pour “aider des milliers de ménages à garder la tête hors de l’eau avant qu’ils ne s’enfoncent dans les impayés”, la Métropole vient de créer un fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges.

Pour “aider des milliers de ménages à garder la tête hors de l’eau avant qu’ils ne s’enfoncent dans les impayés”, la Métropole vient de créer un fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges.

L’arrêt quasi général de l’activité provoqué par le confinement a fait chuter les revenus d’un grand nombre de salariés. Du coup, les difficultés de paiement des loyers ont surgi dès le mois d’avril, dans le secteur privé comme dans le social. Fin avril, les agences départementales pour l’information sur le logement avaient doublé le nombre de consultations consacrées au sujet. Dans le secteur HLM, le taux moyen d’impayés est passé de 4 % en février à près de 5 % en avril, selon l’Union sociale pour l’habitat (qui regroupe 600 organismes HLM), qui estime que près de 7 millions de ménages connaissent actuellement des difficultés à payer leur loyer ou les charges liées au logement. Fait nouveau, beaucoup sont des foyers jusqu’à présent inconnus des travailleurs sociaux et non-éligibles aux aides du Fonds de solidarité pour le logement (FSL).

À Lyon Métropole Habitat (premier office public HLM de l’agglomération avec 65 000 locataires), “le montant des impayés de loyer tourne habituellement autour de 100 000 euros par mois, explique son porte-parole. En avril, il a atteint 350 000 euros”. De son côté, ICF Habitat observe que “le nombre de ménages vénissians ayant contracté une dette récente a bondi de 8 % fin avril, une hausse probablement liée aux conséquences du confinement”, selon le bailleur. La Sacoviv, qui gère près de 2000 logements à Vénissieux, constate une augmentation de près de 12 % des impayés entre février et avril, voit son taux d’encaissement des loyers passer de 87,4 % à 79,4 % dans la même période et s’attend à une poursuite du phénomène.

Une aide plafonnée à 3000 euros par ménage

Début avril, le conseiller métropolitain (PCF) Pierre-Alain Millet, adjoint au logement à Vénissieux et président de la Sacoviv, avait alerté la Métropole sur le sujet. Il estime avoir été entendu, puisque le Grand Lyon a voté, le 9 juin, la création d’un “fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges” doté de 1,3 million d’euros. Unique en France, le dispositif permettra à la Métropole de prendre en charge 50 % à 100 % d’un loyer ou d’échéances impayées dans le parc social ou privé pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires. Le niveau de prise en charge dépendra du niveau de revenu et de la situation familiale. L’aide (versée directement aux bailleurs) pourra être demandée à deux reprises, avec un plafond total de 3 000 euros d’aide par ménage. Le dossier de demande sera téléchargeable sur le site de la Métropole et pourra être déposé jusqu’en décembre.

“Sans une telle mesure, nous aurions vu arriver dans un an les procédures d’expulsions pour des familles dont le confinement aurait été le facteur déclencheur des difficultés”, observe Pierre-Alain Millet. “Ce fonds d’urgence est par nature temporaire, nous exigeons donc que le gouvernement abonde rapidement les FSL afin de disposer d’une enveloppe suffisante pour répondre à la crise sociale dans la durée”, martèle pour sa part la Métropole.

 

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Actus

Actualisées tous les mois sur le site venissieux.fr, ces cartes visent à aider les habitants à anticiper les perturbations de trafic.

Actus

La 3e édition du forum "Rendez-vous avec ma santé", qui s'est tenue le jeudi 16 mai à la salle Joliot-Curie, a rencontré un large...

Actus

Avec 208 passages, on observe notamment une intensification du nombre de visites sur les sites répertoriés comme points de deal.

Actus

En avril, un classement a fait de Vénissieux la quatrième ville la plus dynamique de France s’agissant de l’entrepreneuriat. Ce que tendent à confirmer...

Actus

Selon l’Union locale CGT, plusieurs entreprises industrielles sont menacées dans le secteur. De très nombreux postes pourraient être supprimés dans les prochains mois.