Un comité d’accueil CGT pour le ministre de la Santé

En visite ce jeudi dans l’agglomération lyonnaise, Olivier Véran a d’abord fait étape à Vénissieux, où l’Union locale CGT lui avait préparé un comité d’accueil.

Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, était en déplacement ce jeudi matin dans l’agglomération, d’abord à Vénissieux puis à Lyon. Une visite annoncée tardivement hier, et ouverte à un « pool » restreint de journalistes, dont le journal Expressions ne faisait pas partie.

Escorté par de nombreux policiers, le ministre est arrivé à 9h30 au cabinet médical Albert-Einstein des Minguettes, qui a mis en place des parcours Covid avec possibilité de prélèvements. L’union locale CGT de Vénissieux/Saint-Fons/Feyzin avait préparé à la hâte un comité d’accueil pour exprimer son « mécontentement sur la politique menée tant sur la gestion sanitaire de la crise que sur la casse organisée de l’hôpital public ».

Plusieurs salariés du centre hospitalier des Portes du sud étaient présents. « Nous abritons l’unique service Covid de la ville, pourquoi n’est-il pas venu nous voir ? », s’étonnait Gisèle Puthoud, déléguée CGT de l’hôpital vénissian. « Nous aurions plein de choses à lui dire, nous voulons que notre travail soit reconnu, valorisé, que l’État arrête de nous couper les budgets. »

Le gros des manifestants venait toutefois de la SAD, la filiale régionale de la société de distribution de presse Presstalis, dont la liquidation doit être prononcée ce vendredi 15 mai par le tribunal de commerce de Nanterre. 110 emplois sont menacés à Vénissieux. « On a demandé une entrevue mais elle a été refusée », précisait Guillaume Dumoulin, délégué syndical central SGLCE-CGT (également secrétaire de l’Union locale de Vénissieux-Feyzin).

Plusieurs élus communistes et militants se sont également joints aux cégétistes. « Michèle Picard n’a même pas été associée à ce déplacement ministériel », déplorait Pierre-Alain Millet, 2e adjoint, en brandissant une affichette rappelant que « c’est la commune qui a dû fournir masques et gel aux enseignants pour la rentrée ».

Olivier Véran est reparti à 10h30 aussi vite qu’il est arrivé, sans prendre le temps d’échanger avec les manifestants. Il devait ensuite visiter la plateforme de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Rhône, puis l’Agence régionale de santé (ARS) de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

3 pensées sur “Un comité d’accueil CGT pour le ministre de la Santé

  • 15 mai 2020 à 7 h 08 min
    Permalink

    Mr Veran préfère parader dans les salons de la préfecture une flûte de champagne à la main plutôt que rencontrer les infirmières des Portes du Sud ou les salariés de la distribution de presse en liquidation! on reconnait bien là ce gouvernement des riches… ce petit monsieur préfère passer vite fait et discuter avec un candidat aux municipales de son camp. Mr Dureau se justifie mais il aurait pu associer les personnels de santé à cette entrevue : les premiers de cordée qui se battent chaque jour pour sauver nos concitoyens mais on est mieux entre cols blancs dans ce milieu.

  • 14 mai 2020 à 16 h 36 min
    Permalink

    Bonjour,
    Mr Veran a visité le centre COVID dans la MSP Albert Einstein et rencontré les acteurs de la communauté Professionnelle de Territoire de Vénissieux St Fons. Il y a 105 centres COVID dans notre région. Cette visite organisée par l’Agence Régionale de Santé avait pour objectif d’illustrer le parcours des patients dans le cadre de la nouvelle phase de prise en charge de l’épidémie COVID avec le dépistage par les généralistes, le prélèvement PCR au laboratoire ou les Infirmiers de la CPTS, le rôle des Pharmaciens.
    Ont été abordés les problèmes de prise en charge, les difficultés et les réussites permises avec la CPTS avec la prise en charge de plus de 500 patients et le rôle de logistique assuré par la CPTS.
    Je peux rassurer Mr Millet nous n’avons reçu aucun moyen de protection de la ville ni de soutien de notre député qui nous découvre.
    Pascal Dureau

  • 14 mai 2020 à 15 h 17 min
    Permalink

    Qui as invité le Ministre ? Pourquoi cette visite sans rencontrer les acteurs responsables de la Ville de Vénissieux? Campagne electoral ou de solidarité?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *