Après les pharmacies et avant les grandes enseignes, les buralistes peuvent vendre des masques

Photos d’archives Expressions : Raphaël Bert

Depuis ce jeudi 30 avril, les buralistes peuvent à leur tour vendre des masques. Mais aujourd’hui il fallait une bonne dose de patience et de persévérance pour en dénicher.

Pour endiguer une deuxième vague d’épidémie, il est maintenant reconnu que le port des masques est essentiel. Parallèlement aux distributions gratuites prévues par les collectivités locales, différents lieux de vente ont été choisis par le gouvernement pour que les habitants puissent s’en procurer : les pharmacies, puis les buralistes, enfin les grandes enseignes à partir du 4 mai.

Après avoir contacté les buralistes des différents quartiers de Vénissieux, force est de constater qu’il faudra encore patienter. Certes les commandes ont été passées, mais les livraisons ne devraient arriver que dans les jours qui viennent.
Dans le centre de Vénissieux, un buraliste indiquait qu’il n’avait pour l’heure en stock qu’une vingtaine de masques jetables vendus 2 euros pièce. À Parilly, pas de date de livraison fixée mais le buraliste reste optimiste. Dans le quartier Viviani, une livraison est attendue également sous peu.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *