Nicole Dugast, trait d’union entre santé et social pour les pros du soin

La Communauté professionnelle territoriale de santé, (CPTS) de Vénissieux est accueillie provisoirement dans les locaux du laboratoire d’analyses médicales de la rue Gambetta. Photo © R. Bert – Expressions

Par manque de temps ou de connaissance des rouages administratifs, les soignants peuvent être désemparés face aux difficultés sociales de leurs patients. À la Communauté professionnelle territoriale de santé, (CPTS) de Vénissieux, Nicole Dugast fait le lien entre les professionnels de santé et les acteurs sociaux du territoire.

Embauchée début février à la Communauté professionnelle territoriale de santé, (CPTS) de Vénissieux, qui coordonne les acteurs du soins sur le territoire, Nicole Dugast fait le lien entre les professionnels de santé et les services sociaux. Un rôle important car les soignants sont souvent démunis face aux problèmes des personnes en difficulté, mais aussi face à leurs propres démarches.

Les 84 professionnels de santé adhérents à la CPTS (médecins, pharmaciens, infirmiers, kinés…) peuvent avoir recours à ses services : «  j’effectue d’abord un pré-diagnostic social. Ensuite je peux mettre la personne en lien avec l’assistante sociale du secteur, la maison de la Métropole, le CCAS (Centre communal d’action sociale) ou diverses associations », explique Nicole Dugast. Les situations peuvent être différentes, allant d’une demande de révision d’un plan d’aide en cas de perte d’autonomie pour une personne âgée, à une aide pour un enfant handicapé. Les assistances sociales du secteur peuvent également la contacter. Il y a peu, une équipe lui a d’ailleurs demandé son aide pour une patiente diagnostiquée Alzheimer. Les démarches entreprises par Nicole Dugast ont permis de prendre contact avec les services de psychiatrie de Saint-Jean-de-Dieu.

« Dernièrement, plusieurs pharmaciens m’ont interrogée. Il leur était demandé un nombre plus important que d’habitude de tests de grossesse et ils voulaient s’informer sur les IVG. Après des recherches,  j’ai envoyé aux membres de la CPTS une liste des lieux ressources encore ouverts, des permanences à Vénissieux ou à proximité. »  Elle apporte également des réponses aux professionnels confrontés à une perte d’activité en cette période de crise : « Je me renseigne auprès des impôts, de l’URSSAF ou des banques pour leur donner des infos, des pistes. Les professionnels de santé n’ont pas toujours le temps de rappeler plusieurs fois une administration, surtout en ce moment ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *