Label Cités éducatives : 650 000 euros pour le secteur Minguettes-Clochettes

Dans le cadre du label Cités éducatives, Vénissieux et Saint-Fons recevront 650 000 euros de l’État : 450 000 euros pour les Minguettes et 200 000 euros pour les Clochettes. Une somme allouée également en 2021 et 2022.

Sur les 130 quartiers prioritaires qui avaient fait acte de candidature pour obtenir le label Cités éducatives, 80 ont été retenus dont le secteur Minguettes-Clochettes. L’État vient d’annoncer sa décision d’allouer à Vénissieux/Saint-Fons 650 000 euros répartis de la manière suivante : 450 000 euros pour les Minguettes et 200 000 euros pour les Clochettes. Un budget qui sera reconduit en 2021 et 2022. Une décision souhaitée par les élus de la Ville de Vénissieux. Dans l’agglomération, les autres villes retenues pour le label Cités éducatives sont Lyon 8e, Rillieux-la-Pape et Vaulx-en-Velin.

Au niveau national, « 100 millions d’euros sont mobilisés pour les Cités éducatives d’ici à 2022 pour la réussite des jeunes de 0 à 25 ans qui grandissent dans ces quartiers », indique la préfecture dans un communiqué de presse. Faut-il le rappeler ? Les quartiers prioritaires relevant de la Politique de la ville font face à de forts enjeux économiques et sociaux, avec un taux de pauvreté de 40 % en moyenne et un chômage deux fois et demi supérieur au reste du territoire. « Face à ce constat, précise la préfecture, le gouvernement veut agir à la racine par l’éducation et le soutien à la parentalité. Le cadre scolaire ne peut à lui seul compenser un environnement familial et social. »

L’objectif de Cités éducatives est d’ « accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel de la petite enfance à l’insertion professionnelle ». S’il entend conforter prioritairement le rôle de l’école en primaire, au collège et au lycée, ce label veut également intensifier la prise en charge périscolaire et extrascolaire en fédérant tous les autres acteurs éducatifs : services de l’État, collectivités, mais aussi associations et familles.

Depuis la rentrée, plusieurs projets ont été lancés à Vénissieux et Saint-Fons autour du collège Jules-Michelet, dont la principale, Nathalie Garnier, a été désignée référente. Elle est assistée par M. Advenier, principal du collège Alain de Saint-Fons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *