Municipales : Damien Monchau (RN) dénonce les « basses manœuvres » de Christophe Girard (LR)

Damien Monchau conduira la liste du Rassemblement National aux élections municipales de 2020. © Archives Expressions

« Pratiques ignobles », « agissements inacceptables », « animosité irrationnelle »…  Damien Monchau, candidat du Rassemblement National (ex-FN) aux municipales, n’a pas de mots assez durs à l’encontre de Christophe Girard, candidat investit par le parti Les Républicains au même scrutin.

M. Monchau attribue de « basses manœuvres » à M. Girard, qu’il accuse de nuire à son honneur et de tenter de l’empêcher (« en vain ») de constituer une liste RN.

En cause, une lettre datée du 31 janvier, envoyée aux anciens colistiers de M. Monchau aux municipales de 2015, dont certains repartent avec lui pour le scrutin de mars prochain. Expressions s’est procuré une copie de ce courrier. Sous l’en-tête « Christophe Girard, candidat de la Droite » et signée du candidat, la missive décrit M. Monchau comme « quasi absent du terrain », lui reproche « son manque d’implication, voire de conviction », l’accuse de favoriser l’abstention et « la dispersion des voix ».

Le courrier de M. Girard évoque aussi la présence, sur la liste conduite par M. Monchau en 2015, d’un candidat jugé « incapable de formuler un quelconque consentement en raison de son âge et de son état de santé ».

« Un courrier particulièrement odieux », estime Damien Monchau, qui se réserve le droit de déposer plainte pour « divulgation de fausses informations visant à détourner des suffrages ». « On savait Christophe Girard aux abois, on ignorait qu’il était capable d’user de pratiques ignobles et diffamantes pour tenter d’accéder à une victoire pourtant incertaine tant sa campagne a du mal à décoller », poursuit le candidat RN.

Pour le conseiller municipal d’opposition à Vénissieux et membre du conseil national du parti de Marine Le Pen, c’est « l’animosité irrationnelle » de M. Girard à l’égard du RN qui « a déjà permis à la majorité communiste de Michèle Picard de se maintenir en place en 2015, lorsqu’il a refusé de s’allier à nous au second tour, préférant proposer un accord à Lotfi Ben Kelifa, l’ex candidat socialiste aujourd’hui recyclé chez La République en marche ».

Damien Monchau confirme qu’il présentera bien une liste sous les couleurs RN et appelle M. Girard « à une plus grande responsabilité. Les Vénissians méritent mieux que ces enfantillages ». De son côté, Christophe Girard assume : il est bien l’auteur de cette missive, qu’il présente comme « un courrier privé, une invitation à discuter » avec les destinataires du courrier, et se demande « pourquoi M. Monchau panique autant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *