Municipales : Lutte Ouvrière veut « faire entendre le camp des travailleurs »

Marie Seemann, entourée de quelques-uns de ses colistiers, Janine Laloy-Pagot, Jean-Noël Dudukdjian, Didier Guthmann, Nini Vaccaro, Jean-Pierre Tardy. Photo © R. Bert – Expressions

Tout comme en 2014, Marie Seemann (52 ans) conduira à Vénissieux une liste « Lutte Ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs » lors des élections municipales de mars prochain. Enseignante en lycée professionnel, habitante des Minguettes, elle sera également présente sur la liste LO aux élections métropolitaines, mais c’est l’un de ses colistiers vénissians, Jean-Noël Dudukjian (55 ans), qui mènera cette campagne.

La liste porte peu de propositions spécifiques à Vénissieux car, pour la candidate, « ce qui se passe ici se passe partout : suppressions d’emplois pour plaire aux actionnaires, chômage de masse, précarité, salaires de misère, casse du droit du travail et de la protection sociale, mépris des travailleurs, cadeaux au patronat… »

Interrogée sur les questions de sécurité, Mme Seemann et ses camarades répondent que « la violence est avant tout sociale. Ce qui fera baisser la délinquance, c’est l’emploi, et davantage de services publics et d’éducateurs dans les quartiers. Et puis, quels exemples donne-t-on à la jeunesse ? Des milliardaires, des délinquants financiers impunis ! Les valeurs morales de la bourgeoisie, l’individualisme, le chacun pour soi, pourrissent tout ».

Pour la candidate, les communes, « étranglées par les choix budgétaires favorables au grand capital », ont de moins en moins de marge de manoeuvre. « De toute façon, les vraies décisions ne sont pas prises par les élus mais par les conseils d’administration des sociétés du CAC 40. Le vrai changement viendra des luttes de la classe ouvrière ». Dès lors, pourquoi se présenter au scrutin municipal ? « C’est l’occasion de proposer aux travailleurs de faire un geste fort pour marquer leur camp, de dresser un drapeau ».

La liste tiendra une réunion publique le 14 février à 18 heures, salle Rivat (Maison du Peuple).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *