Et trier devint un jeu d’enfant

Crédit photo : Eric Soudan. Alpaca. Métropole de Lyon.
Crédit photo : Eric Soudan. Alpaca. Métropole de Lyon.

Depuis le début de l’année, les règles de tri des déchets sont simplifiées pour les Grands Lyonnais. La poubelle jaune accepte désormais la plupart des emballages en plastique ou en métal. Tour d’horizon des nouveaux réflexes à adopter.

Le saviez-vous ?
Avec 6 pots de yaourt, on fabrique un cintre
Avec 5 briques de lait, on fabrique un rouleau de papier toilette
Avec 163 pots et barquettes, on fabrique une chaise de jardin
Avec 7 849 boîtes de conserve recyclées, on fabrique un chariot de supermarché

Depuis le 1er janvier, la Métropole de Lyon a modifié les règles de tri des déchets qui s’appliquent sur son territoire, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (2 015). La poubelle jaune accepte désormais tous les emballages, films, boîtes ou barquettes, pour peu qu’ils soient en plastique ou en carton.

« Nous voulons rendre le geste de tri à la fois plus simple et plus systématique, pour que les gens se posent beaucoup moins de questions, et qu’à l’arrivée le tri soit plus efficace, souligne Thierry Philip, vice-président de la Métropole en charge de l’environnement, de la santé et du bien-être dans la ville. S’il y a un sujet qui fait consensus, c’est bien la simplification, abonde Thomas Fusin, qui représente Citeo*. Quatre Français sur cinq ont un doute sur la nature des déchets qu’il faut déposer ou non dans le bac jaune. »

D’ici 2025, l’objectif de la Métropole est de collecter 10 500 tonnes d’emballages et de papiers de plus par an, soit 6 kg supplémentaires par habitant. Quant au refus de tri, actuellement de 35 %, il devra descendre à 24 %. Potentiellement, la moitié des déchets contenus dans les poubelles grises pourrait ainsi se retrouver dans les jaunes. Le tonnage contenu dans les jaunes passerait ainsi de 65 000 à 130 000.

Pour ce faire, le Grand Lyon compte notamment sur une campagne de communication de 120 000 euros, déclinée sur des panneaux publicitaires, les réseaux sociaux, la radio et le cinéma. « Les gens doivent savoir que l’on peut mettre des pots de crème, des pots de yaourt, des dentifrices, barquettes plastique, boîtes d’œufs, emballages de sandwich, rouleaux de films, briques de lait dans la poubelle jaune », martèle Thierry Philip.

Du côté de la Ville, on se félicite de cette extension qui devrait « simplifier et donc favoriser le geste de tri » selon Pierre-Alain Millet, conseiller communautaire et adjoint au logement, au développement durable et aux énergies. « Cela suppose toutefois de renforcer la filière de collecte et traitement, ajoute-t-il. Et de ce point de vue, le financement par les entreprises consommatrices d’emballages est insuffisant. »

Plus d’informations sur www.grandlyon.com/tri/

(*) Citeo est une entreprise privée spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques, dont l’activité est réglementée par un agrément d’État. Sa mission consiste à organiser, piloter et développer le recyclage des emballages et des papiers mis sur le marché en France.

 

Dans le détail
Depuis le 1er janvier, tous les emballages en plastique sont triés dans le bac de tri jaune, destiné au recyclage. Sont ainsi acceptés :
– tous les sacs, sachets et films en plastique : sacs de légumes congelés, sachets de fromage râpé, emballages plastiques de pack de bouteilles, sacs plastiques, recharges de savon…
– tous les pots, boîtes et barquettes en plastique : pots de crème, pots de yaourt, tubes de dentifrice, barquettes en polystyrène, barquettes plastiques avec couvercle, boîtes d’œufs, barquettes de beurre, emballages de jambons, de plats surgelés ou de sandwiches
– tous les petits emballages en métal : gourdes de compotes, paquets de café, capsules de café ou de thé, paquets de chips, papier aluminium, opercules et capsules de bouteilles, bouchons à vis, pots de crème (produits de beauté), blisters de médicaments vides, tubes en aluminium.
– les emballages en carton, papier, métal, ainsi que les bouteilles et flacons en plastique continuent à être triés, ainsi que tous les papiers (de bureau, journaux, magazines, revues…)

Quelques erreurs à éviter
Un objet plastique n’a rien à faire dans le bac de tri si ce n’est pas un emballage ou de la vaisselle, de même que :
– le verre
– les bombes aérosol contenant peintures ou solvants
– les déchets ménagers
– les déchets alimentaires
– les papiers hygiéniques et autres textiles sanitaires
– les feuillages, le bois, les cagettes
– les vêtements et textiles
,
– les batteries de téléphone
– les ampoules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *