Les premières stations Vélo’v de Vénissieux sont opérationnelles

Avec ses 70 000 abonnés et ses 428 stations, Vélo’v est surtout un succès lyonnais « intra-muros » : jusqu’à présent, 86 % de ses utilisateurs habitent Lyon ou Villeurbanne. La proportion devrait évoluer puisque le service de location de vélos en libre-service vient enfin de franchir le périphérique, en implantant 40 stations dans 21 communes de première couronne, dont Vénissieux, qui en accueille désormais cinq.

Mises en service mi-décembre, celles de la gare de Vénissieux et du Puisoz (angle Joliot-Curie/Sembat) proposent 25 vélos, celle de la place Ennemond-Romand et de la route de Vienne respectivement 20 et 18 cycles. La station de Parilly (au niveau du métro) sera ouverte ces prochains jours, avec 25 vélos.

Pierre Hemon est satisfait de cette extension. Pour le conseiller métropolitain (EELV) délégué aux mobilités actives, « plus on maille le réseau, mieux le service marche », estime-t-il. Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir implanté aussi des stations au centre-ville de Vénissieux, au Charréard et aux Minguettes ? « Il est clair qu’au vu de sa taille, Vénissieux peut prétendre à une dizaine de stations et non pas à cinq, répond l’élu du Grand Lyon. Mais les implantations répondent à plusieurs critères, dont celui de la visibilité et du maillage du réseau, qui préconise une distance de 300 m entre deux stations en milieu urbain dense ».

Un autre critère est celui du coût d’exploitation. « Nous avons étudié 120 demandes d’emplacements sur tout le Grand Lyon, les clauses du contrat nous ont ramenés à 80. Mais il faut rester motivé, il y aura une autre vague d’implantation dans quelques mois ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *