Coupe Gambardella : heureux comme Vénissieux !

Les joueurs vénissians ont pris le large, puis se sont faits remonter, avant de s’imposer sur le fil avec l’appui du public.

Comme son aînée la coupe de France, la Gambardella*, réservée aux juniors, est une compétition à part qui réserve parfois son lot d’adrénaline. Ce fut le cas dimanche 24 novembre sur le synthétique du stade Auguste-Delaune. Opposés aux Savoyards d’Évian, les Vénissians sont passés par tous les états pour empocher au finish une qualification forte en émotions.

Songez qu’après un peu plus d’une heure de jeu (69 minutes), Évian TC avait bu la tasse, puisqu’il était mené 5 buts à 1. On ne donnait pas cher des chances d’une formation éviannaise dirigée par Bryan Bergougnoux, ancien attaquant de l’Olympique lyonnais (2001-2005). Et pourtant ! En l’espace de 13 minutes, les Savoyards allaient inscrire quatre buts et égaliser, provoquant bien des frayeurs dans le camp vénissian. Autour de la main courante du stade, les spectateurs redoublaient d’efforts pour relancer une équipe vénissiane dans le flou… mais généreuse au point d’inscrire le 6e but de la victoire à la 88e minute. Certes, des errances défensives, des approximations et de la fébrilité, il y en a eu à foison. D’abord du côté d’Évian, puis au Vénissieux FC. L’enjeu avait l’emporté sur le jeu, a-t-on coutume d’écrire pour expliquer l’inexplicable. Il n’empêche, le spectacle offert par ces passionnés de ballon rond a enchanté les quelque 200 supporteurs.

Un public décisif

En fin de partie, les deux coaches étaient au moins d’accord sur un point : l’apport décisif du public. Pas pour les mêmes raisons, on s’en serait douté. “Le public nous a bien soutenus, a admis Check Samate, responsable du groupe vénissian. Il a été comme un 12e homme sur le terrain. De plus, nous avions à cœur de nous qualifier face à cette équipe qui nous avait battus en championnat. Au prochain tour, tomber sur un centre de formation me comblerait, tout comme les joueurs et le club.”

Bryan Bergougnoux reconnaissait l’apport indéniable des supporteurs vénissians dans la défaite de son équipe. “Mes joueurs ont été impressionnés, c’est sûr, durant une bonne heure. C’était l’ambiance des Minguettes, très réputée autrefois. Nous étions largement menés au score, il n’y avait pas d’autre solution que de proposer enfin du jeu, d’arrêter de balancer de grands ballons, et surtout de construire, et là ça a bien fonctionné. Je ne vais pas revenir sur le premier but concédé sur une faute discutable, ni sur celui non sifflé ou le hors-jeu du 6e but… Vénissieux a mérité sa qualif ‘. Désormais, nous allons tout donner pour le championnat.”

(*) Du nom d’Emmanuel Gambardella, journaliste sportif puis président de la FFF, une référence du football français. Décédé en 1953, Gambardella a donné son nom à la coupe de France junior, réservée aux jeunes footballeurs U18.

Bryan Bergougnoux, coach d’Évian et ancien attaquant de l’Olympique lyonnais

Coupe Gambardella – 6e tour
Vénissieux FC (R1) bat Évian TC (R1) 6 buts à 5 (3 à 1)

Buts : Hamchaoui (29e sur penalty), Aliouat (43e), Chaib (45e + 3, 67e), Bandaoui (69e), Messai (88e) pour Vénissieux ; Bangoura (79e, 84e sur pen) Paruta (81e), Gbogou (32e sur pen, 90e) pour Thonon-Gaillard

Vénissieux :
Zahaf, Beladjouz, Beddiaf, Ebion, Chérif El Ouazani, Chazal, Chaib, Mellak, Aliouat, Hamchaoui, Erbay puis Bendaiche, Bandaoui, Messai – Entraîneur : Check Samate

Évian : Chakri, Pinat, Ticon, Sanogo, Sidibe, Gobet, Daf, Turino Paruta, Barkallah, Gbogo, Cissokho, Bangoura – Entraîneur : Bryan Bergougnoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *