Fêtes escales : sous le soleil exactement

 

 

La chanson de Gainsbourg aurait mérité d’être à l’honneur. Car cette 21e édition des Fêtes escales, qui s’est déroulée du 12 au 14 juillet, était réellement sous le soleil, sous le soleil exactement, juste en dessous. Et que peut-on faire sous le soleil sinon prendre du bon temps en écoutant des airs d’Amérique du sud (le 12), du rap (le 13) ou des rythmes africains (le 14) ?

Pour cette édition 2019, on se souviendra de la bonne humeur de Puerto Candelaria et de celle de Demi Portion, qui rendit tout à la fois un bel hommage à Brassens, au rap et à IAM. La Lyonnaise KLM salua la femme « avec un grand F » tout en critiquant les dérapages de notre société. En cela, sa lettre à Madame la Justice fut parfaitement éloquente. Revendication aussi avec Dosseh, qui rêve de « marquer l’époque comme les grands rockeurs » et qui revendique de « représenter le bruit et l’odeur ». Ces deux premières soirées, cumbia et rap, réunirent chacune près de 2500 personnes selon les organisateurs.

Souvenir encore de cette prestation enjouée du 14 juillet vers 11 heures, confrontation scénique entre le ballet de l’Opéra de Lyon et les danseurs du Pockemon Crew. Le public était deux fois plus nombreux que d’habitude et renouvelé, mélangeant jeunes et moins jeunes. Public qui ne fut pas, en revanche, au rendez-vous de la dernière soirée, regroupant pourtant les impeccables Pat Kalla et son Super Mojo d’un côté, Emmanuel Jal et Nyaruach de l’autre. Était-ce la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations, au cours de laquelle l’Algérie s’est qualifiée pour la finale, qui retint de nombreuses personnes devant leur poste de télé ? Quoi qu’il en soit, le public ce soir-là avait subi une cure d’amaigrissement et c’est bien dommage, tant les deux prestations étaient bonnes, tant le bon vouloir d’Emmanuel Jal d’associer les spectateurs à son concert fut sympathique à voir. Le chanteur bondit hors de la scène, dansa avec des gens sur la pelouse, et en fit monter d’autres à ses côtés pour parfaire ce tour de chant chaleureux.

L’après-midi du 14 juillet, avec son pique-nique républicain, fut des plus agréables, avec une température idéale, et des animations variées. Plus de monde que l’an dernier profita de la douceur de l’ombre sous les arbres du parc Louis-Dupic. On fut charmé par la musique d’Uptown Lovers, les contes de Barbara Glet, les farces de la compagnie Le Cri du Sonotone ou les acrobaties délirantes des Garçons de café. Les amateurs de belles lettres suivirent avec attention la dictée républicaine de Thierry Renard, à partir du discours d’Albert Camus, au moment de sa réception du prix Nobel de littérature à Stockholm, en 1957. Enfin, ceux qui préféraient l’aventure — et ils furent près d’une centaine — furent forcément ravis de suivre la visite guidée du parc initiée par Traction Avant. Occasion de découvrir Eugène True et ses déboires, dans un spectacle aux accents pirandelliens où humour et drame faisaient réellement bon ménage. Un grand bravo aux comédiens : Stéphane Lhuillier en guide — il est également l’auteur du texte —, Marc Bernard en poète vendeur de couteaux et Slimane Bounia en éditeur et secrétaire (délicieuse) d’éditeur. Saluons également les costumes de Malika Mihoubi, la mise en scène et les vidéos de Slimane Bounia. De l’excellent théâtre de rue pour une excellente après-midi !

Ajoutons pour conclure les buvettes tenues par des associations caritatives (RESF, Oyenga-Simy-Flo, YMMNE, etc.) et les planchers vibrants pour sourds et malentendants de l’AMAAC Access’Festival qui montrent que les Fêtes escales se veulent solidaires et pour tous.

2 pensées sur “Fêtes escales : sous le soleil exactement

  • 17 juillet 2019 à 13 h 54 min
    Permalink

    Vous avez bien raison, d’ailleurs votre réflexion rejoint les indignations qu’ont porté à notre connaissance la communauté auvergnate du quartier Moulin à Vent, les Ch’ti du Charréard et les Bretons de Parilly, scandaleusement ignorés par la programmation musicale cosmopolite et interlope de ce festival.

  • 17 juillet 2019 à 12 h 06 min
    Permalink

    Pensez-vous que les fetes escales refletaient les nombreuses origines des Venissians ?????
    Il y a plusieurs annees que les fetes escales inscrivent un programme qui ne concernent pas les habitants de notre si belle commune :turcs, du maghreb, des pays de l Est, des gens du voyage, des Antilles, etc….
    Pour qui est destine la Programmation ???
    Moi il y a 3 ou 4 ans que je ne viens plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *