Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

CAN : Michèle Picard dénonce « des agissements intolérables » et en appelle à la responsabilité des parents

Aux Minguettes, la joie de la qualification de l’Algérie pour la finale de la CAN, le 14 juillet, a été gâchée par des dégradations et des heurts avec la police.

Voiture brûlée aux Minguettes. Photo d’archives © R. Bert – Expressions

« Moi, je suis Algérien,  j’en veux beaucoup à ces imbéciles : ils sabotent notre plaisir et notre fierté, ils nous font honte, confie un quinquagénaire, devant les restes d’une poubelle carbonisée. En plus, ils apportent de l’eau au moulin des racistes qui nous traitent de sauvages, ça m’énerve ! »

À Vénissieux, sur le plateau des Minguettes, les scènes de liesse qui ont suivi la qualification de l’Algérie pour la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, jeudi 14 juillet, ont été gâchées par de nouvelles et nombreuses incivilités et dégradations, assorties d’accrochages avec la police.

Dans un communiqué publié le 15 juillet, le maire de Vénissieux dénonce des « actes intolérables, dont les auteurs devront répondre ». « Le sport est un formidable vecteur de joie collective. Mais ce qui se passe actuellement n’a rien à voir avec ça, estime Michèle Picard. C’est intolérable ! Une victoire sportive ne peut en aucun cas justifier les débordements actuels. Je souhaite que les auteurs répondent de leurs actes ».

Ayant sans doute en tête l’accident mortel survenu le 11 juillet à Montpellier, le maire indique que « ces agissements irresponsables peuvent avoir des conséquences graves. Ils mettent en danger autant leurs auteurs que les familles et les supporters venus célébrer l’évènement. Nous avons pour l’instant, à Vénissieux, échappé au pire. Mais pour combien de temps ? »

Saluant « les forces de l’ordre et d’intervention mobilisées pour assurer la sécurité de chacun », le maire de Vénissieux en appelle aux parents : « Je compte sur leur implication pour jouer leur rôle modérateur. Ensemble, élus, habitants, forces de l’ordre et d’intervention, personnels de services publics de première ligne, agissons tous dans le même sens : dignité, respect mutuel et responsabilité ».

« La finale de vendredi prochain doit être un temps de vivre ensemble, un moment de partage en famille, entre amis. Ne laissons pas la liesse se transformer en violences urbaines. Ne laissons pas les comportements inqualifiables de certains,  gâcher la fête et mettre sur la touche toute une population. L’esprit sportif ce n’est pas cela ! » conclut Michèle Picard.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Samia

    16 juillet 2019 à 8 h 17 min

    Les violences urbaines de ce dimanche à Vénissieux mettent en danger les habitants et favorisent le racisme.
    les algériens sont montrés du doigt par ces comportements de prise de pouvoir et de destruction par des délinquants. Pour la finale que vont-ils imaginer pour montrer leur toute puissance à détruire les quartiers où vivent les familles? les habitants et les familles peuvent se mobiliser contre de tels actes, rien ne justifie les incendies, les violences urbaines, le saccage de la ville. Le foot n’est qu’un sport qui devrait apporter plaisir et fraternité. Aux adultes d’être exemplaires avec les plus jeunes, pour vivre en société.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le maire et son adjoint à la sécurité publient régulièrement les chiffres de l’activité de la police municipale. Voici les résultats du quatrième trimestre...

Actus

En conseil municipal, la Ville de Vénissieux a décidé de mettre en place un fonds de soutien aux associations impactées par la crise énergétique.

Actus

Depuis 2008, l’entreprise RecycLivre collecte gratuitement des ouvrages chez les particuliers pour les revendre ensuite sur leur site internet.

Actus

Confronté à une baisse sans précédent des aides publiques au logement, le bailleur social vénissian doit trouver de nouvelles ressources pour poursuivre sa mission.

Culture

L'exposition des artistes du quartier et de l'atelier peinture du centre social attire toujours autant de monde. La preuve le 29 janvier dernier.