Près d’un millier de personnes rendent un dernier hommage à Habib, victime de la violence routière

Près d’un millier de personnes ont participé ce mardi après-midi à la marche blanche organisée en mémoire du jeune Habib, mortellement fauché jeudi dernier par un chauffard.

Une rose blanche à la main ou brandissant un portrait du défunt, ils étaient près d’un millier cet après-midi à rendre un dernier hommage au jeune Habib Arab, 16 ans, décédé vendredi dernier après avoir été fauché la veille par une voiture, alors qu’il circulait à trottinette. La marche blanche organisée par la famille et les amis de la victime est partie à 15 heures des lieux de l’accident, boulevard Jodino, à hauteur du centre de formation de l’AFPA.

Dans un silence recueilli, le cortège, où l’on relevait la présence de nombreux jeunes, s’est rendu jusqu’au parvis de l’hôtel de ville. Après une minute de silence, Raouda, une tante maternelle, a brièvement pris la parole au nom de la maman. D’abord pour « envoyer un message d’amour à mon ange, mon fils, parti prématurément ». Puis pour sensibiliser les familles présentes : « C’est pour vous que nous avons organisé cette marche, lançait-elle. Faîtes attention à vos enfants, trop de gens roulent n’importe comment à Vénissieux ».

Selon le journal Le Progrès, l’auteur présumé de l’accident a été interpellé mardi à son domicile et placé en garde à vue à la BADR Centre (brigade des accidents et délits routiers). Nos confrères précisent qu’ « il s’agit d’un homme de 20 ans, vivant chez ses parents à Simandres, identifié grâce à un minutieux travail d’enquête. Il a reconnu les faits et doit être présenté ce mercredi au parquet en vue d’une ouverture d’information pour homicide involontaire aggravé et fausse déclaration« .

Une pensée sur “Près d’un millier de personnes rendent un dernier hommage à Habib, victime de la violence routière

  • 10 juillet 2019 à 6 h 54 min
    Permalink

    Chauffards, circulation intense, ce tragique accident mortel rappelle celui du jeune cycliste écrasé par un camion il y a quelques mois et de plusieurs piétons décédés alors qu’ils traversaient sur des passages protégés à Vénissieux. On ne peut pas mettre un policier derrière chaque véhicule ni truffer la ville de caméras de surveillance, la circulation se densifie et les conduites irresponsables également.
    Souhaitons que cette marche blanche fasse prendre conscience à chaque conducteur de sa responsabilité lorsqu’il est au volant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *