Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Prévention bucco-dentaire : dépister pour mieux soigner

Un dépistage bucco-dentaire était organisé au centre Dentinov des Minguettes, pour 120 élèves de CP des groupes scolaires Anatole-France et du Centre. Une opération menée en lien avec l’Atelier santé ville (ASV) et les infirmières scolaires.

Un dépistage bucco-dentaire était organisé le 10 mai, au centre Dentinov des Minguettes, pour 120 élèves de CP des groupes scolaires Anatole-France et du Centre. Une opération menée en lien avec l’Atelier santé ville (ASV) et les infirmières scolaires.

À entendre Samba, Eslem, Selma et leurs petits amis des classes de CP du groupe scolaire Anatole France A, le dentiste ferait de moins en moins peur aux enfants. Trois praticiens – les Drs Hadijisauva, Skordas et Ifigeneia – ont reçu 120 enfants le 10 mai, au centre Dentinov de l’avenue Jean-Cagne, pour une journée entièrement consacrée au dépistage. « La prévention fait partie de nos missions, explique Mme Hochard, la directrice du centre. C’est pourquoi nous travaillons en lien avec l’Atelier santé ville (ASV) pour mener à bien différentes actions. Les assistantes dentaires sont d’abord allées en classe pour parler prévention, aujourd’hui nous recevons les élèves au cabinet avec leur enseignante. »
Le Dr Hadijisauva, pédo-dentiste, a rapidement mis les enfants à l’aise, les interrogeant sur leur hygiène dentaire et leurs visites chez le dentiste. À l’issue de l’examen, elle remettait une fiche à l’enseignante qui fera suivre l’information aux parents. En cas de carie, il leur est demandé de consulter rapidement. Mais la visite ne se limite pas au dépistage : dans un autre cabinet, les écoliers apprennent la composition de la dent, visitent la salle de radiologie, puis repartent avec brosse à dents et dentifrice.

Plus d’un élève sur deux a besoin de soins

Toutes les études le montrent, la précarité augmente significativement les pathologies dentaires chez les enfants. En 2018, des praticiens de l’UFSBC (Union française pour la santé bucco-dentaire) ont financé avec l’ARS (Agence régionale de santé) un dépistage auprès d’élèves de maternelle et de CP à Vénissieux. Sur 230 élèves de grande section des écoles Jean-Moulin, Louis-Pergaud, Léo Lagrange et du Centre, entre 43 % et 58 % présentaient au moins une carie. Le plus haut niveau étant atteint à l’école Léo-Lagrange. Et sur les 106 enfants de CP de l’école Anatole-France, 71 % avaient besoin de soins.
Ces actions menées en lien avec la Ville de Vénissieux sont d’autant plus importantes que très peu d’enfants à Vénissieux participent au dispositif M’T dents mis en place par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Dispositif qui permet pourtant à tous les jeunes de 3, 6, 9, 12, 15 et 18 ans, de bénéficier d’un rendez-vous gratuit chez le chirurgien-dentiste et de soins, si nécessaire.

 

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Début juillet, des jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Parilly ont tourné un court-métrage dans le cadre des ateliers de La CinéFabrique. Le montage est...

Actus

Dans le cadre des animations d’été, les habitants ont pu peindre l’esplanade du boulevard Komarov, au quartier Pyramide.

Actus

Pendant plus de trente ans, de 1985 à 2015, les archéologues ont multiplié les chantiers de fouilles à l’intérieur et autour du vieux Bourg...

Actus

Après un 14 juillet caniculaire, les Fêtes escales se sont poursuivies avec deux soirées enjouées ayant attiré un public chaleureux.

Actus

La Métropole de Lyon, en lien avec les communes qui la composent, a publié une carte des lieux frais. À Vénissieux, plusieurs options existent...