Les 100 printemps d’Adoracion Chaufferin

Née le 2 avril 1919, en Catalogne, Adoracion Chaufferin, née Hilario-Maguallon, a fêté son centième anniversaire à La Solidage, le 2 mai. Trente jours de retard sur 36 531, ça ne change pas grand chose, et ça valait le coup d’attendre un peu : tous les pensionnaires et toute l’équipe de l’Ehpad étaient présents pour fêter ça avec elle, mais aussi sa famille, des élus et des personnalités de la ville.

Dernière d’une fratrie de 3 enfants, elle est arrivée à Lyon en 1949, après un passage par Nîmes à son départ d’Espagne. Dans les années 1960, elle a emménagé dans un Vénissieux en pleine transformation. Ouvrière en usine textile chez Lafont puis aux Câbles de Lyon, elle a passé une bonne partie de sa vie professionnelle comme serveuse au restaurant d’entreprise de la BNP, où son humour et sa jovialité « ont fait merveille ».

Des qualités qu’elle a conservée, « ainsi que toute sa tête » observe son petit-fils (« et un fort caractère » confirme sa belle-fille). « Elle est adorable, s’enthousiasme Sylvia Bachelet, animatrice de La Solidage, c’est la centenaire la plus facile qui soit passée par chez nous ! » Mme Chaufferin a vécu auparavant près de 20 ans à la résidence Ludovic-Bonin, à Vénissieux.

En rendant hommage à Adoracion Chaufferin, Michèle Picard a tenu à retracer et à saluer le « chemin de vie » de Mme Chaufferin, « la traversée d’un vingtième siècle fait de drames et de progrès, de larmes et d’espoirs ». Accompagnant le maire de Vénissieux dans cette visite, Salhia Prudhomme-Latour (adjointe aux personnes âgées), Paula Alcaraz (conseillère municipale déléguée au 3ème âge) et l’ancien député-maire André Gerin ont également souhaité un bon anniversaire à la centenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *