Vénissieux, passage obligé des boxeurs universitaires avant le National

Championnat universitaire de boxe amateur, conférence sud-est au gymnase Anquetil

Une cinquantaine d’universitaires du quart sud-est de la France mais également boxeurs amateurs ont prix d’assaut le gymnase Anquetil pour un sélectif avant les championnats de France.

De l’avis des observateurs avertis, le qualificatif du 7 février dernier pour les championnats de France universitaire de boxe prévus en mars, a tenu ses promesses. “On a assisté à de vrais bons assauts, certains boxeurs avaient de la qualité à revendre, et surtout quel fair-play de la part de ces universitaires”, a commenté Bernard Lemaire, un des membres officiels du comité du Lyonnais, par ailleurs président du club de Montluel dans lequel enseigne un certain Hacine Cherifi. En tous les cas, c’est agréable d’être ici.”

Ici, c’est le gymnase Jacques-Anquetil, pour une fois réservé à des épreuves de boxe anglaise, en ce 7 février. “J’avoue que notre club vénissian s’est proposé d’organiser cette épreuve car on avait deux boxeurs qui devaient y participer, Gildas et Athénaïs, Vénissiane depuis cinq mois, ancienne licenciée de Lons-le-Saunier, a précisé Filip Bafounta, responsable de l’Espace École Sport Boxe. On a appris tardivement qu’ils étaient qualifiés directement pour le grand rendez-vous national prévu le 24 mars à Toulouse. Tant pis ou tant mieux.”

Sur les deux rings placés en plein cœur de l’équipement sportif de Parilly, près d’une cinquantaine de boxeurs venus des universités de Marseille, Nice, Aix-en-Provence, Toulon, Lyon et Bron ont donné un aperçu de leur talent en “assaut” (interdiction de porter les coups)… “Pas une seule réclamation ou contestation, s’est félicitée Pierrette Varoclier, trésorière du comité régional Auvergne-Rhône-Alpes de boxe. Globalement, les Lyonnais n’ont pas fait de la figuration puisqu’une quinzaine parmi les étudiants de Lyon 1 APS, de Lyon 3 ou de l’ESA Bron a obtenu leur billet pour Toulouse.”
Dernier clin d’œil de Filip Bafounta. “N’oubliez pas de citer les bénévoles du club, Nora, Nadia, Bouchera et Seng. Ils ont été indispensables.”

De la qualité également lors des combats féminins

 

Nora, Nadia, Bouchera et Seng, des bénévoles dévoués au club vénissian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *