Musicianes : la musique minimale à son maximum

Si les Musicianes, organisées par l’école de musique Jean-Wiener, ont d’abord exploré l’œuvre de grands compositeurs ou les folklores de différents pays, elles s’attachent désormais à des styles ou des courants. Après la danse l’an dernier, ce sera cette année la musique minimaliste ou répétitive, d’où le nom générique de ces rencontres musicales : En boucle.

Du 9 au 16 février, à l’école de musique, la salle Érik-Satie, la médiathèque Lucie-Aubrac, l’espace d’arts plastiques Madeleine-Lambert, le Théâtre de Vénissieux ou Bizarre !, les Musicianes vont investir la commune. Avec, en tête d’affiche, un compositeur du GMVL (Groupe de musiques vivantes de Lyon), actuellement en résidence à l’école Jean-Wiener, Anthony Clerc.

L’importance des Musicianes est non seulement d’offrir plusieurs concerts, animations, rencontres, expériences sonores et ateliers, mais aussi d’être pour les élèves un formidable outil pédagogique. Concerts d’élèves et concerts pros feront bon ménage, les uns accompagnant souvent les autres.

Florent Vernay, directeur de l’école de musique, voit un autre enjeu, beaucoup plus pédagogique : « Montrer aux élèves que la musique qui accompagne les jeux vidéo est aussi une pratique artistique et qu’elle a été produite par des créateurs. La maîtrise des outils numériques et des pratiques d’aujourd’hui fait également partie de l’enseignement musical. Plusieurs de nos profs savent programmer. »

Après deux concerts d’élèves le 9 février, à 14 et 16 heures, à l’école de musique, Anthony Clerc interviendra à 15 heures, pour une Heure en musique dédiée aux boucles sonores. Formé à l’ENM (école nationale de musique) de Villeurbanne, il compose « de la musique pour l’image dans différentes esthétiques », dont les jeux vidéo, et quelques « œuvres inachevées pour expérience vidéoludique avortée ».

Le 12 février à la salle Érik-Satie, première grande rencontre avec l’œuvre d’un des maîtres de la musique minimaliste, l’Américain Terry Riley. Le groupe Riley’s Phantom Band — dont le nom provient de l’une des compositions de Riley, Poppy Nogood and the Phantom Band — sera rejoint, en deuxième partie, par des élèves de cycle 3, l’orchestre Jean-Wiener, la fanfare Bumtchak et l’ensemble de guitares (une soixantaine de personnes sur scène) pour interpréter l’un des plus fameux morceaux de Riley : In C (littéralement : en do). Cette œuvre fondamentale a même inspiré le Baba O’Riley des Who, une chanson restée dans les mémoires puisqu’elle est au générique de la série des Experts : Manhattan.

L’autre grand concert de musique minimaliste se tiendra le 15 février à 20 heures au Théâtre de Vénissieux. Douze musiciens enseignants de l’école de musique feront découvrir des compositions de Philip Glass, Terry Riley et Olafur Arnalds. Le concert sera participatif. C’est-à-dire qu’au cours d’un atelier, à 19 heures, ceux qui le désirent téléchargeront une application créée par deux enseignants de l’école, In C Phone. Les smartphones produiront alors six boucles sonores différentes qu’ils pourront jouer pendant le concert.

Sons à déguster
Le troisième moment fort de ces Musicianes se tiendra à la médiathèque le 16 février à partir de 15h30. Après une agréable sieste sonore en compagnie du duo lyonnais Sliding Words, assisté du graphiste Nicolas Garnier (concert sous casque pop électro), on pourra, dès 16h30, réjouir tout autant nos marteaux, enclumes et étriers de l’oreille interne que nos papilles. « Avec le cuisinier Alexis Geoffray qui œuvrera sur deux woks, explique Florent Vernay, Anthony Clerc et Samson Fouratier mixeront les sons de la cuisine avec leurs instruments. Le public sera ensuite invité à goûter ce qu’a préparé le cuisinier. Puis, à 18 heures, le DJ Groove Sparkz transformera la médiathèque en clubbing. On aura eu ainsi, tout au long de l’après-midi, trois visages de la musique électronique. »

Citons encore, tout au long de la semaine, des ateliers à l’école et à Bizarre !

 

Le programme

Samedi 9 février, à l’école de musique Jean-Wiener :
14 et 16 heures : Silence, ça tourne, concert d’élèves, buvette.
15 heures : L’heure en musique : du son enregistré à la composition, avec le compositeur Anthony Clerc.

Mardi 12 février, salle Érik-Satie :
19 heures : concert du Riley’s Phantom Band, rejoint en seconde partie par les cycles 3, l’orchestre Jean-Wiener, la fanfare Bumtchak et l’ensemble de guitares.

Mercredi 13 février, médiathèque Lucie-Aubrac :
De 14 à 18 heures : Parcours sonore
Ateliers découverte, jeux vidéo, smartphone, popote sonore… Ouverts à tous.

Jeudi 14 février, école de musique Jean-Wiener :
De 18 à 20 heures : ateliers de pratique musicale réservés aux élèves.

Vendredi 15 février, espace d’arts plastiques Madeleine-Lambert :
14h30 : Minimalism, concert à destination des scolaires.
18h30 : Le son des seuils, avec la plasticienne Claire Georgina Daudin.
19 heures : atelier sur smartphones.
20 heures : Minimalism, concert de musique répétitive participative (avec smartphones).

Samedi 16 février :
À Bizarre ! à 10 heures : Master class DJing (sur inscription).
À la médiathèque Lucie-Aubrac :
15h30 : {Fonetic}, sieste sonore du Sliding Words.
16h30 : L’ouïe à la bouche, deux musiciens et un cuisinier mixent en direct et font déguster leur production. Avec Anthony Clerc, Samson Fouratier et Alexis Geoffray.
18 heures : Clubbing avec le DJ Groove Sparkz + apéro.

Renseignements : 04 37 25 02 77 – www.venissieux.fr
Entrée libre dans la limite des places disponibles, sans réservation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *