Les vœux de la Galerie 6 : invitation aux voyages

Au pied de la tour du 6, avenue de la Division-Leclerc, ce 17 janvier, la compagnie Le Civil profitait de la présentation des vœux pour une petite visite guidée de ses installations. Stéphane Lambert — initiateur du Civil et également enseignant à l’école de musique Jean-Wiener — présentait ainsi le palanquin, dans lequel on peut se promener tout en écoutant de la musique, et le manège, dû aux plasticiens Claire Boisse et Dimitri Aucagne. En s’installant sur une grande surface circulaire tournante, environnés de musique, les visiteurs regardaient les lumières projetées au plafond.

La Galerie 6, c’est aussi la « Popote lumière » que Stéphane propose pour « s’initier à la manipulation de sons ». « Une bande est mise en boucle, informait-il, qui enregistre les sons que vous produisez au moyen des instruments à disposition. Ensuite, on intervient ou pas dessus. Ce dispositif est en complément de ce que l’on peut faire à l’école de musique. »

L’appartement offre encore une pièce dans laquelle sont projetés des courts-métrages d’animation qu’un des musiciens du Civil accompagne en improvisant. Dans la « salle des paradoxes », on peut encore pratiquer de la peinture et, en face, Malika Mihoubi vous initie aux cyanotypes grâce à un procédé antique qui obtient des tirages bleus. N’hésitez pas à vous faire photographier par elle afin d’enrichir sa galerie de portraits. « J’ai eu pas mal de jeunes qui se sont essayés à cette technique et aussi des dames. »

Si vous passez par la tour 6 et qu’il y a de la lumière ou des sons qui en sortent, n’hésitez pas à venir visiter. Cela vaut le détour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *