De Duranton à Deltalys

Sur le site de l’ancienne fonderie, entre le périphérique et l’avenue Viviani, le groupe em2c et le fonds d’investissement Ginkgo développent un ambitieux programme d’immobilier d’entreprise.

Décidément, le quartier de Parilly évolue à une vitesse spectaculaire. Alors que le chantier du Puisoz bat son plein d’un côté du périphérique, un nouveau grand projet a débuté en face, porté par la Métropole et la Ville de Vénissieux, avec le groupe em2c et le fonds d’investissement Ginkgo en charge de la réalisation.
Son nom : Deltalys. Quelques chiffres pour mesurer l’ampleur de l’opération : 61 000 m2 de surface de plancher (SDP) sur un espace de 5,6 hectares, où travailleront à terme près de 2000 personnes. Une première tranche portant sur la création de concessions automobiles le long du boulevard Laurent-Bonnevay est déjà bien avancée. Après BMW-Mini, c’est CarNext.com qui vient d’ouvrir ses portes. Une autre concession est annoncée dans le prolongement.

« Ambiance campus »

La seconde tranche est plus ambitieuse puisqu’elle prévoit trois bâtiments d’immobilier d’entreprise (bureaux et activités) d’une surface globale de 25 000 m2, avec 600 places de stationnement en surface et sous-sol. À l’endroit précis où l’on trouvait autrefois les fonderies Duranton-Sicfond. La dépollution, le désamiantage et la démolition ont commencé depuis peu. Ils devraient durer jusqu’au printemps prochain. La livraison est prévue pour l’automne 2020. Les aménageurs annoncent une « ambiance campus » riche en espaces verts, en terrasses végétalisées, avec une place commune et un restaurant inter-entreprises.

Pour mener à bien la reconversion de cette friche industrielle en un parc d’activités productives et tertiaires de dernière génération, le groupe em2c s’est donc adossé au fonds Ginkgo, dont l’expérience et le savoir-faire sont reconnus en Europe pour l’assainissement et le développement de terrains présentant des situations environnementales complexes.
À plus long terme, une troisième tranche de 26 000 m2 de surface de plancher, dont les bâtiments donneront directement sur l’avenue Viviani, viendra compléter le programme.

Duranton-Sicfond, une histoire industrielle… et sociale
Les fonderies Duranton-Sicfond font partie intégrante de la grande histoire industrielle de Vénissieux. Elles sont nées en 1970 de l’union de deux entreprises : la fonderie Duranton, spécialisée depuis 1886 dans les alliages cuivreux ; et Sicfond spécialiste des alliages légers depuis 1946. Il y a une vingtaine d’années, le site de Vénissieux employait encore près de 300 personnes.
Les fonderies Duranton-Sicfond ont ensuite été cédées en 2005 à la société Saint-Jean Industries, avant de faire l’objet d’une mise en liquidation judiciaire en 2009. Les 108 salariés qui restaient, soutenus par les élus et la population, avaient alors lutté jusqu’au bout pour sauver leur outil de travail. En vain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *