Jérôme Triaud, nouveau directeur de la médiathèque : le sourire aux livres

Depuis le 4 septembre, la médiathèque Lucie-Aubrac a un nouveau directeur, Jérôme Triaud. Rencontre.

Jérôme Triaud a pour objectif de faire remonter la fréquentation et le nombre de prêts de documents

Après la mutation de Julie Peugeot vers un autre service municipal, Jérôme Triaud a pris sa place à la tête de la médiathèque et des bibliothèques de quartier depuis le 4 septembre.
« Auparavant, explique-t-il, entre 2011 et 2018, j’étais en poste au Conseil général de Saône-et-Loire, où je dirigeais la bibliothèque départementale et accompagnais celles des petites communes pour le prêt de documents, les formations de personnels. J’ai aussi travaillé au musée historique de Lyon Gadagne et à la bibliothèque de la Part-Dieu. »

Historien de formation, titulaire d’un DEA, Jérôme Triaud a également passé quatre ans et demi à l’université de Trier (Trèves), en Allemagne. « Puis, j’ai repris mes études en France dans le cadre de l’Inet, l’Institut national des études territoriales, où j’ai obtenu en 2011 le diplôme de conservateur de bibliothèque. »

Il évoque les différences existant entre la bibliothèque de Saône-et-Loire et la médiathèque Lucie-Aubrac : « J’avais une équipe de 22 agents, ici j’en ai 64. J’ai néanmoins retrouvé à Vénissieux la logique d’un travail en réseau avec, à côté de la médiathèque, les bibliothèques de quartier Robert-Desnos, Anatole-France et Pyramide. Cette dernière ayant été victime d’un incendie, nous avons opté pour des solutions temporaires. Jusqu’en décembre, les animations qui y étaient prévues se tiendront dans d’autres lieux. On en recherche un pour le prêt de documents. »

Jérôme Triaud est chargé de mettre en œuvre un projet d’établissement qui s’étend jusqu’en 2020. « La pierre angulaire est l’accueil du public. Nous voulons l’améliorer, proposer des services différents, travailler sur la complémentarité des bibliothèques. Depuis trois ans, nous avons constaté une baisse de fréquentation et du nombre de prêts. Nous voulons inverser cette dynamique et nous interroger sur les raisons. Le fonds DVD marche très bien, le prêt de livres et de documents est plus problématique, les fictions adultes se maintenant plutôt bien. »

D’où le nombre croissant d’animations proposées aux usagers. Citons le Jour du livre ce 29 septembre (cf page 14), mené avec l’Espace Pandora, à l’occasion duquel, outre une journée portes ouvertes, la médiathèque accueillera la signature d’une charte des usagers entre Michèle Picard et Jérôme Triaud.

Parmi les autres temps forts à venir, signalons encore « À vos cerveaux » autour de la Fête de la science (dès le 6 octobre), et « Monstres » au printemps 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *