Le centre commercial Pyramide sérieusement endommagé par un incendie nocturne

Parti de la pharmacie, le feu s’est propagé à cinq commerces ainsi qu’à la bibliothèque de quartier. 15 véhicules de pompiers et 50 hommes ont été mobilisés pour circonscrire l’incendie. Aucune victime n’est à déplorer. Selon la police scientifique, l’origine du sinistre est accidentelle.

La police scientifique était sur les lieux ce matin pour déterminer l’origine de l’incendie. C’est un boîtier électrique défectueux qui aurait tout déclenché.

Scène de désolation ce matin, à 9h30, devant le centre commercial Pyramide. Les commerçants sont atterrés. Alors que les pompiers sont encore à l’œuvre sur le toit de la structure pour sécuriser le sinistre, ils regardent, incrédules, leur outil de travail dévasté. “On avait fait de gros travaux de réfection il y a à peine un an”, se désole M. Oukhattou, le boucher. À ses côtés, M. Ladjel, propriétaire du Mac Food et du salon de coiffure, s’inquiète pour l’avenir : “De toute évidence, il va falloir tout refaire, je ne sais pas quand on pourra reprendre notre activité, cela risque d’être très long.”

Le feu s’est déclaré dans la nuit de mardi à mercredi, vers 4 heures du matin, au niveau de la pharmacie. Il s’est ensuite propagé aux commerces voisins. Pas moins de 15 véhicules de pompiers et 50 hommes ont été mobilisés pour en venir à bout. “Aucune victime n’est à déplorer, précise le commandant Pillot, de la police nationale. Mais c’était un sinistre difficile à maîtriser du fait de la composition du toit, fait de bois compressé recouvert de bitume inflammable.”

Concernant l’origine du sinistre, la police scientifique a conclu après enquête au dysfonctionnement d’un boîtier électrique.

L’intervention des pompiers a été rendue compliquée par la composition du toit, fait de bois compressé recouvert de bitume inflammable

Cinq des neuf locaux du centre ont été plus ou moins lourdement touchés : la pharmacie, la boucherie, le fast-food, le salon de coiffure et le call-box. Seuls le supermarché Mevlana, ainsi que le bar et le tabac, situés aux deux extrémités du centre commercial, semblent visuellement épargnés. “Mais tout le centre est impacté, ne serait-ce qu’au niveau des circuits électriques”, observe Djil Ben Mabrouk, adjoint en charge du commerce et de l’économie, qui était présent tôt ce matin sur les lieux avec le maire, Michèle Picard, et Véronique Callut, adjointe à l’éducation, qui assurait la permanence des élus.

Sécurisation et gardiennage

“Nous avons organisé une réunion avec les commerçants dès 8 heures du matin, indique Michèle Picard. L’espace est d’ores et déjà sécurisé et nous allons déployer les moyens nécessaires à son gardiennage. Par ailleurs, mes services sont en contact avec Pôle emploi et la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) pour accompagner au mieux les commerçants sur le plan administratif. Nous avons prévu une nouvelle réunion avec eux vendredi matin. Une vingtaine d’emplois sont recensés sur l’ensemble du centre commercial.”

Dans un communiqué de presse publié en début d’après-midi, le maire exprime son “soulagement de ne compter aucune victime”, et salue à nouveau “la forte mobilisation de tous les services publics, municipaux, sapeurs-pompiers et police nationale, pour circonscrire l’incendie et sécuriser le périmètre”.

Outre les cinq commerces cités, la bibliothèque de quartier Pyramide a également été endommagée. Mais les livres n’ont pas été touchés. Ils ont été transférés dans la matinée à la médiathèque Lucie-Aubrac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *