Festival : l’âme de l’Alma

Nous avons déjà parlé de l’Alma, Abreuvoir littéraire musical artistique, une association créée en novembre dernier par une sœur et un frère, Nima et Bilal Vaysse, et des nombreux ateliers sympathiques et originaux qui ont pris place au 5 bis, rue de l’Ancienne-Gare. Où l’on a pu fabriquer du chocolat, écrire, dessiner, jardiner ou écouter des contes et de la musique.

Ce 23 juin, entre 10 heures et 23 heures, Nima et Bilal ont décidé de passer à la vitesse supérieure en proposant toute une journée d’animations qui s’adressent tout autant aux enfants qu’aux plus grands.

Tout commencera le matin par une visite de la ruche avec Bilal, un passionné de jardins et de nature, par un marché de créateurs (Macramé, microédition, fanzines, gravures, bijoux, etc.) et des ateliers originaux. On découvrira ainsi le tissage traditionnel karen (Thaïlande) avec Camille Guillemin et l’association Terre Karen, avec vente de produits. À l’aide d’un métier à tisser modèle réduit, on pourra s’essayer à la technique. On confectionnera des masques avec Lilas Cognet et Yann Damezin, enseignants en dessins d’objets et bandes dessinées à l’école lyonnaise Émile-Cohl (ateliers millefeuille et vermillon). Nima montrera comment attraper des rêves pendant que, sous le cerisier, Stephane Lambert (prof à l’école de musique Jean-Wiener et membre de la Cie Le Civil) jouera du saxophone. Enfin, si vous désirez un massage, il sera sonore et c’est Bilal qui l’effectuera au didjeridoo, instrument aborigène.

Après le repas (couscous végétarien, viande, crêpes…), vers 13 heures, le Murmure du cerisier alliera les contes de Nima aux musiques de Vincent Guglielmi et Yannis Miadi. Ceux qui voudront se mettre au frais se rendront ensuite à la cave, à 14 heures, pour une performance poétique, La Lune est le voile du soleil, par Sarah et Fateh. Suivie, à 14h30, par les chansons intimistes et voyageuses de Plum and Potato (voix et guitare).

Entre 15 heures et 17 heures, Karim nous convie à une conférence musicale sur le blues et le féminisme noir, adaptée du livre d’Angela Davis publié aux éditions Libertalia. « Une révélation, une véritable rééducation » a déclaré à propos de cet ouvrage la romancière Toni Morrison. « Par leurs spectacles et leurs disques, commente Nima, les chanteuses de blues vont insuffler dans la population noire de l’époque des idées libératrices et émancipatrices profitant de leur grande popularité. Sexualité(s), domesticité, prison, prostitution, voyage, sororité, politique sont des thèmes abordés librement par ces chanteuses bien avant le mouvement féministe des années soixante-dix. »

Place ensuite aux Balkans et à la musique klezmer avec, à 17 heures, le groupe Fantaskao, originaire de Sainte-Foy-lès-Lyon. À 18 heures, les Petits poèmes anciens et modernes seront interprétés par la soprano Hanna Ailane et le ténor Yannis Miadi, accompagnés à la viole de gambe par Ulises Piñeda.

Jongleries enflammées

À 19 heures, une expérimentation scénique, 3xMeyerhold, mélangera, nous promet-on, théâtre, vidéo, musique et… révolution créative à partir du texte de Vincent Bady, Un, deux, trois, Meyerhold. Et, à 19h45, retour de la performance poétique La Lune est le voile du soleil.
Entre 20 heures et 22 heures, la soirée pourrait s’achever en musique avec La Bête et « ses envies de déglingue ultime, sa tisane détox dans le thermos et ses synapses en PLS » si, aussitôt la dernière note apaisée, les jongleries enflammées de Manon & Cie, maniant torches, bolasses, balles et diabolos ne prolongeaient agréablement, jusqu’à 23 heures, cette journée très bien remplie.

« La programmation, rappellent Nima et Bilal, ressemble à notre association : foisonnante et hétéroclite. Musiciens, n’hésitez pas à ramener vos instruments ! Et les enfants sont (très) bienvenus. »

Le prix d’entrée (5 euros) sera reversé aux artistes.

Renseignements et réservations : Tél. : 09 80 36 03 64 – nimaviaja@yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *