Vélo’v à Vénissieux : oui, mais où ?

D’ici 2020, 1.000 nouveaux Vélo’v s’ajouteront aux 4.000 du parc actuel qui sera modernisé cet été, et 80 stations supplémentaires seront créées : 40 à Lyon et Villeurbanne et 40 dans 21 communes de la première couronne, dont Vénissieux.

Pour Sandrine Perrier (groupe Europe-Écologie-Les Verts), adjointe au maire, notamment en charge des déplacements urbains, « 40 stations réparties sur 21 communes, ça n’en fait que deux pour chacune, peut-être trois pour les plus grandes et une seule pour les plus petites… Quel que soit le calcul, le résultat est le même : c’est bien trop peu ! »

Avec un tel ratio, l’élue redoute que les quelques stations vénissianes « ne soient installées qu’à proximité immédiate du 8ème arrondissement de Lyon et qu’elles ne s’aventurent pas bien loin au-delà du périph’ ».
Une crainte qui se base sur le principe de répartition du service : pour rejoindre rapidement une autre station s’il n’y a plus de place dans celle où vous aviez prévu de laisser votre vélo, Vélo’v offre 15 minutes à l’utilisateur. Un temps largement suffisant dans Lyon intra-muros, où les points d’attache ne sont éloignés les uns des autres que de 300 m en moyenne. Au delà de ce temps de trajet entre deux stations d’arrivée, l’intérêt d’avoir pris un Vélo’v devient peu évident…

En appliquant ce principe à partir des bornes lyonnaises les plus proches de Vénissieux aujourd’hui*, il est peu probable que les futures stations vénissianes s’installent plus loin qu’au Moulin à Vent, à Parilly ou au Puisoz… « Ce seraient de très bonnes localisations, admet Sandrine Perrier, mais si l’on veut que les Vélo’v servent autant aux Vénissians qu’aux Lyonnais, il faudrait aussi une station à la gare de Vénissieux, au minimum », estime l’adjointe au maire, qui voudrait en voir s’installer également devant le cinéma Gérard-Philipe, devant la Médiathèque, à Charréard, à Max-Barel…

Des Vélo’v partout, est-ce bien réaliste ? « Est-ce que vous vous posez la même question pour Lyon et Villeurbanne, qui comptent 339 stations en service ? Sans en mettre à tous les coins de rues, la présence d’un tel service est un enjeu dans une ville où il y a beaucoup de logements sociaux collectifs qui datent des années 70-80 et ne permettent pas d’avoir chez soi son propre vélo. Je demande à la Métropole de réfléchir à une meilleure répartition des stations sur le territoire ».

Enfin, pour se faire la grimpette jusqu’au plateau des Minguettes sans trop transpirer, il faudra attendre la mise en service des vélos à assistance électrique, en 2020…

* Entrée de l’hôpital Saint-Jean de Dieu (route de Vienne), Beauvisage/Pressensé, États-Unis/Viviani, Stade Vuillermet (avenue Paul-Santy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *